Archive for the ‘Expositions de Musarde’ Category

Le 150 x 30 s’expose à Seyssel jusqu’au 4 décembre

jeudi, septembre 29th, 2016

Quand le format s’impose
Quel drôle d’idée de proposer une exposition basée sur un format ! C’est pourtant ce qu’expérimente la galerie du Pont des Z’Arts. Un format étroit et allongé : tel est le cadre rigoureux à aménager. L’exercice n’est pas aisé. Par goût de la difficulté ou par jeu, il faut s’y plier. Mais les artistes aiment les défis et ils ont été nombreux à répondre à celui-ci.
150×30 ou 30×150 : où cela nous conduit-il ? Horizontalement, nous nous représentons peut-être de grands paysages panoramiques ou des corps étendus. Verticalement, nous pouvons imaginer des colonnes, des troncs ou des meurtrières. Mais qui sait si les artistes ne nous emmèneront pas ailleurs. C’est parfois dans le terreau du même que germe la diversité. La liberté, cette magnifique rebelle, se nourrit souvent de la contrainte.
(AG/GS)

J’en serai…

jeudi, septembre 29th, 2016

150_30.A6

La ligne horizontale au Pont des Z’Arts

vendredi, juillet 15th, 2016

Au Pont des Z'Arts 2016

Véronique Déthiollaz (pastels), Annette Genêt (encres) et Guy Schibler (photographies)

samedi, juin 4th, 2016
Peinture, encre de chine et photographie.

Peinture, encre de chine et photographie.

La ligne d'horizon

Encore du Bruit sur le Courrier de Genève

mercredi, mars 4th, 2015

Article du Courrier le 26.02.2015

À propos de Bruit, sur Radio Cité Culture

mercredi, mars 4th, 2015

photo de Yann Bellini

Culture
Présentation de l’exposition « Bruit », jusqu’au 22 mars à la Villa Dutoit. 03/03/2015

Une exposition de VISARTE.GENEVE

vendredi, février 27th, 2015
Exposition u 27 février au 22 mars

Exposition du 27 février au 22 mars

Finissage de l’exposition « Noir/blanc » à Seyssel

lundi, août 20th, 2012

Un brunch sous la Grenette avec les copains et les Z’Artiens a clôturé l’exposition dimanche. Il faisait chaud, c’est peu dire. Malgré la cuite ambiante, nous n’avions pas envie de nous quitter, aussi avons-nous fêté une seconde fois le finissage le soir après l’emballage des oeuvres avec un verre du délicieux champagne de Seyssel. Merci à l’équipe de l’association du Pont des Z’Arts pour son dynamisme, sa générosité et sa sensibilité. Vivre à Seyssel fait décidément envie.

Zaza Desiderio quartet à Seyssel

lundi, août 20th, 2012

J’y étais devant la galerie de la Grenette et c’était magnifique, la danse m’a embarquée malgré l’ambiance inhibée majoritaire. J’ai rencontré des personnes peu ordinaires ce soir là, quelque chose de leur grâce m’a touchée profondément. La musique est magique, c’est elle qui me fait passer les portes de mes prisons imaginaires. Merci au fabuleux quartet de Zaza Desiderio et merci à la mairie de Seyssel qui organise les concerts gratuits tous les vendredis soirs jusqu’à la fin du mois d’août.

Relevé sur http://www.jazz-rhone-alpes.com/ :

« Depuis quatorze ans, le Jazz Club d’Annecy prend ses quartiers de fin d’été, au Château de Clermont en Genevois, pour trois soirées, le dernier week-end d’août.

Cette année, vendredi 24, jazz français ?!? (sic et resic) Yves Brouqui 4tet, et Fabien Mary 8tet, samedi 25, Jacques Schwarz-Bart et Kyle Eastwood, et dimanche 26, la désormais soirée de clôture dédiée au blues avec Kenny « Blue Boss » Wayne, et Shemekia Copeland.

Et, voilà deux ans maintenant, que le ci-dessus, et si bien nommé Jazz Club, en partenariat avec la Mairie de Seyssel, organise un concert gratuit, en avant-première du Festival, à la Grenette, rendez-vous de culture, musique, théâtre, expositions, de Seyssel en Haute-Savoie.

Une température de circonstance, pour le carioca et néanmoins batteur Zaza Desiderio, Olivier Truchot aux claviers, Claude Bakubama à la basse et le saxophoniste Nacim Brahimi.

On pressentait que l’esprit de la bossa nova habiterait la soirée. Et l’esprit de la bossa a habité la soirée. Mais l’esprit, parce que la forme… Heureusement, il y a belle lurette, que les musiciens de jazz ne se contentent pas d’user Jobim, Caymmi ou Menescal, dans des interprétations rumba et cha cha cha, badigeonnées à la mélasse. Ils les bousculent les aïeuls, et pas qu’un peu, beaucoup, et ils créent aussi et surtout. Et c’est tant mieux, grand bien nous fasse.

C’est une formation de très haute qualité que ces quatre là font rouler. Olivier Truchot, fidèle et enthousiaste sideman d’une foultitude de musiciens de talent, semble là partager un projet (personnel ?) sérieux avec Zaza. Cà ne peut pas être qu’une simple impression… que dira la suite ? Il y a une vraie complicité avec Zaza. A cet égard, ne jouent-ils pas face à face, pour mieux exprimer et interpréter leurs mimiques jubilatoires respectives, qui sont autant de signes de fonctionnement de la machine ? Zaza Desiderio, impressionnant de technique, a su s’affranchir de l’image du batteur démonstratif virant au numéro de music-hall, même dans les phases bien remplies, tendance batucada ! Efficacité musicale d’abord. Et d’ailleurs, comment mener à son terme, So danço samba, à un tel tempo, sans la maîtrise définitive de la rythmique ? Et avec, humour, doigté et pertinence, des riffs de… Take the A train.

Si Olivier et Zaza sont les fondements de ce groupe, (plus j’y pense, plus j’me dis qu’çà ne peut pas être qu’une simple impression…), ils font quand même le show à quatre. Nacim Brahimi au sax, présent en permanence, pose une incontestable couleur, mais semble vouloir garder une distance, discrétion, modestie ? Claude Bakubama, basse électrique au son rugueux et claquant, appelant le chorus jazz rock, comme le clavier très électrique d’Olivier, plutôt que la rondeur, complète impeccablement la rythmique.

Un set généreux d’une douzaine de titres, tous empreints de l’esprit bossa, -mais que l’esprit-, dont une majorité d’originaux, émaillé d’incontournables standards tels que Corcovado, ou cette Girl from Ipanema dont on parle depuis cinquante ans, et que personne ne connaît personnellement.

Un public averti pour partie, l’autre partie seulement prévenue, qui se sont vite surpris à réagir comme un seul jazzfan, à saluer les chorus et à siffler comme dans tout bon concert de jazz.

C’est pas un signe, çà ? Et un bon signe ?

Gérard Gabalde de Casamajor »

Le Pont des Z’Arts

samedi, juillet 28th, 2012
Le Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'Arts
Le Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'Arts
Le Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'Arts

Le Pont des Z’Arts, a set on Flickr.

Vernissage à la Grenette, le 27 juillet 2012.

Du 25 juillet au 19 août, la galerie de la Grenette expose les peintres Annette Genêt, et Rodolphe Proverbio en compagnie des dessins de Dantec et des céramistes-sculpteurs Renée et Guillaume Pillard.

Informations pratiques sur le blog du Pont des Z’Arts, galerie la Grenette, Seyssel (74).

PAN TOTAL en images

lundi, mai 7th, 2012

Un pan de PAN TOTAL
Un pan de PAN TOTAL

Mon Loup Blanc

Le bilan de l’événement par Daniel Daligant et Alain Snyers, les organisateurs pan_bilan

PAN TOTAL – RIVO-LIT

vendredi, avril 20th, 2012

Les informations sur l’exposition qui se tient jusqu’au 29 avril à la Galerie 59 sur le thème du Lit et sa périphérie sont ici.

Mise-à-sac, une exposition surprenante

vendredi, avril 20th, 2012
Mon oiseau

Mon oiseau

Ne manquez pas l’exposition « Mise-à-sac » elle est exceptionnelle. 200 artistes ont transformé un sac en papier kraft muni d’une fenêtre en oeuvre d’art. L’exposition explose de vitalité. Je vous en livre un échantillon: « Mon oiseau » de Maja Wagner, artiste de Bollingen, Suisse.

Visarte.Genève à SIG

mercredi, mars 28th, 2012
Isabelle Battola, la livraison d'huitreLa galerie du Lignon La galerie du LignonLa Galerie du LignonLa galerie du LignonLa galerie du Lignon
La Galerie du LignonElisabeth Beurret, installation, trois élémentsLe bâtiment de SIGIsabelle Battola, installation, céramiqueIsabelle Battola, installation, céramiquePaul Jenni, le lac de Montagne
Elisa Kohler, acrylique sur toileWilliam Marbacher, huile sur toileMaurice Castella, encres prisonnièresMaurice Castella, encres prisonnièresMaurice Castella, encres prisonnièresMaurice Castella,  encres prisonnières, partie d'un ensemble
Siripoj Chamroenvidhya, livre d'artisteAnnick Berclaz, installation,  porcelaineAnnick Berclaz, porcelaineAnnick Berclaz, installation, porcelaineAnnick Berclaz, porcelaineHideki Sando, dessin numérique marouflé sur plexiglas

Visarte.Genève à SIG, a set on Flickr.

25 artistes exposent sur le thème d’Altitude de l’eau à la galerie du Lignon de SIG (Services industriels de Genève, du 1er au 29 mars 2012. (Pour voir toutes les photos de l’exposition sur Flickr, cliquer sur le lien ci-dessus)

Galerie Ruine: André Marastoni et Annette Genêt

dimanche, mai 29th, 2011

Invitation

Du jeudi 16 au dimanche 19 juin
Galerie Ruine, 15, rue des Vollandes, 1207 Genève
Vernissage le mercredi 15 juin dès 18h.

André Marastoni, (bois) et Annette Genêt (encres de Chine) présentent leurs affinités électives dans une exposition intitulée:
« La Matière telle qu’en elle-même ».

Voir quelques oeuvres d’Annette Genêt: ici

Site d’André Marastoni : ici

« Esprit et Matière », le catalogue mis en ligne

mardi, juin 1st, 2010

Catalogue

Dossier de presse de l’exposition Mur…mur

mardi, juin 1st, 2010

Un PDF: Dossier de presse

Exposition Mur…mur à la Villa Dutoit

mercredi, décembre 30th, 2009

ou: http://www.flickr.com/photos/musarde/sets/72157623097052734/

Quand la philosophie se réconcilie avec l’art

mardi, novembre 24th, 2009
L'art pourquoi faire?

L'art pourquoi faire?

L'art dit-il la vérité

L'art dit-il la vérité?

Un aperçu de l’exposition « Mur…mur ».
Pour agrandir les images cliquer sur les photos.

Mur… mur, à la Villa Dutoit dès le 19 novembre 2009

mercredi, octobre 21st, 2009
L'art et la philo

l'atelier le 20 octobre : "Matière et pensée"

Deux événements ont récemment modifié ma trajectoire artistique. L’espace de création qui était le mien jusque-là se contentait de deux dimensions : je peignais. Or, le thème de « Mur… mur », proposé par la Villa Dutoit, m’ayant incitée à regarder la salle comme une caisse – de résonance -, je me suis aventurée à mes risques et périls dans les trois dimensions. Peut-être aurais-je pu en rester là, mais il se trouve qu’une rencontre fortuite avec la philosophie a elle aussi influencé ma pratique. Il m’est devenu dès lors indispensable de considérer également l’espace-temps habité par l’esprit et d’explorer ainsi la quatrième dimension. La question posée étant : « Comment relier le monde concret à celui des idées ? »

C’est Andrée Barbier qui a entr’ouvert pour moi une petite porte dans cette pensée qui est son art. Parcourir des textes de Kant, Hegel, Nietzsche, Freud et Bergson ou encore Lévi-Strauss, n’était jusqu’alors pas à ma portée. Après deux années de fréquentation d’un cours de philo, je ne pouvais évidemment pas posséder les clés de ces grandes pensées. Il m’a souvent semblé que j’avais un choix à faire : servir mon art ou philosopher, comme si ces deux disciplines ne pouvaient cohabiter, l’intelligible et le sensible se faisant concurrence dans l’occupation de mon temps. Je me suis fréquemment reproché de déserter l’atelier pour la lecture, pourtant la philosophie attribuait un surcroît de sens à mes actes et je ne pouvais me résoudre à trancher.

Ce mur d’incompréhension dressé en travers de mon chemin devait être franchi d’une façon où d’une autre. L’impérieuse recherche de sens qui m’habitait m’interdisait de capituler, mais avaler les deux volumes de l’Esthétique de Hegel aurait causé ma perte. J’ai donc décidé de tenter une réconciliation entre une exploration de cette pensée fascinante, par trop chronophage, et la matière qui est mon territoire identitaire. Il m’a finalement semblé possible de dépasser cette opposition, en transformant symboliquement cette exigence en un… mur de compréhension.

C’est ainsi que les deux tomes de l’Esthétique de Hegel ont servi de peau aux matériaux qui ont façonné ce mur, rendant hommage à cette pensée de façon tangible.

Mes remerciements vont à Andrée Barbier pour son attention généreuse dans la genèse de cette œuvre ainsi que pour sa très active participation par la rédaction de textes explicatifs détaillés et le choix des citations qui accompagnent les philosophes représentés.


MAC 09 à Genève: Le Label Visarte expose 75 artistes à la Villa Dutoit

mardi, août 25th, 2009
Pour l’évènement MAC 09 (Manifestation d’Art Contem0porain), la Villa Dutoit ouvre ses portes au Label Visarte

du 17 au 20 septembre
pour une exposition intitulée « 15/50« .

75 artistes y exposeront une oeuve d’une dimension de 15×50 cm. Le thème est libre. J’en ferai partie mais ne pourrai hélas pas assister au vernissage, que l’on veuille bien me pardonner de n’avoir pas le don d’ubiquité.

Ceux qui ne l’auront pas vue pourront se consoler avec une visite virtuelle de l’exposition sur le site de http://www.visarte-geneve.ch/visarte%2015%2050.html »>Visarte-Genève.

L'art, pourquoi faire?
L’art, pourquoi faire?

Visarte s’expose « In The Box »

vendredi, avril 24th, 2009

[photopress:Boite_arri_re_diagonale_1web.jpg,full,pp_image] [photopress:Boite_ouverte_de_pr_s2.jpg,full,pp_image]
A. Genêt, 2009

Visarte se plonge dans la mise en boîte miniature
aux Halles USEGO, Sierre (Valais, Suisse)
du 24 avril au 10 mai 2009.

Le principe? Chaque artiste doit créer une oeuvre qui doit rentrer dans une boîte d’allumettes au format de 1.6 x 3.7 x 5.8 cm. L’oeuvre peut être exposée dans une boîte ouverte, entrouverte ou fermée, mais peut aussi se déployer hors de la boîte.

Unique et originale, cette exposition met en scène les travaux de près de 200 artistes suisses membres de Visarte.suisse.

Jeudi, vendredi de 16h à 19 h
Samedi, dimanche de 14h à 19h

+ d’infos sur http://inthebox1.wordpress.com/

Les  halles USEGO  se trouvent à la Rue du Stade à Sierre, à environ 800 mètres de la gare, le long des voies, direction Sion.

« Fluctuations » chez A(N)KH (Annemasse, 74)…

samedi, novembre 4th, 2006

Aujourd’hui débute chez A(N)KH, une exposition rétrospective de mes travaux intitulée « Fluctuations » (2002 – 2006), qui va durer jusqu’au 10 janvier.

[photopress:DSC_venus34web.jpg,full,centered]

ANKH C’est le hiéroglyphe qui signifie « vie » dans l’Egypte ancienne.
http://www.histoiredumonde.net/article.php3?id_article=1025 

A(N)KH C’est aussi un lieu de lumières et de magie décoratrice au centre d’Annemasse. C’est le règne du design et du gadget branché. On y fait des trouvailles originales et il y en a pour tous les budgets. L’accueil est très convivial et on s’y sent vite chez soi avec l’humour d’Alain et la gentillesse de Jean-François. Je sais… j’ai l’air de faire de la pub, mais je n’y peux rien, quand j’aime je ne compte pas mes mots. Hier soir vernissage très sympa. Petite fête entre amis entourés du charme des objets lumineux de la boutique. Une soirée joyeuse et tranquille avec de chaleureuses retrouvailles, des rencontres et des découvertes. Tous ces regards sur ma peinture, tous ces compliments, dont certains jaillissaient du coeur (je le sens tout de suite)… Voilà qui nourrit un peu mon ego en mal de reconnaissance; ça réchauffe des longues semaines dans la solitude de l’atelier. Après la tension de la préparation, l’accrochage, les réglages de l’expo, et l’organisation, tout à coup c’est une explosion d’énergie sur le plan de l’auto estime. Bref ma soirée « diva »… Mais je ne voudrais pas tirer toute la couverture à moi. Il n’y a pas que moi en ce moment chez A(N)KH… Jean-Pierre Perret-Jeanneret (alias JPPJ), un faiseur d’objets un peu déjantés qui refuse de se considérer comme un sculpteur, expose ses totems marrants et ses montages à « gueules de cake » (comme il dit)… une série de gros galets peints et un mikado géant.
Merci à tous ceux qui étaient là hier soir, merci à Alain, Annie et Jean-François qui ont permis ce moment privilégié.

[photopress:image002.jpg,full,centered]


Visarte Genève expose « Le trou »

jeudi, octobre 19th, 2006

Visarte, groupe de Genève, présente une exposition collective (où je participe) intitulée
«Le TROU» dans la halle Nord du Centre d’Art en l’île.
Ce thème peut s’interpréter de différentes manières, de la plus concrète à la plus coquine, afin de confronter les sensibilités très diverses des artistes membres de Visarte.
Chaque participant présente une seule œuvre selon une technique libre.

http://www.act-art.ch/modulo/page.php?id=266

Exposition dans la halle Nord du Centre d’Art en l’Ile
1, place de l’Ile
1204 Genèvedu 19 octobre au 5 novembre 2006
du mardi au vendredi de 13h30 à 18h30
samedi et dimanche de 11h à 17h

Je ne vois pas où ranger ça…

dimanche, mars 5th, 2006

[photopress:dernier_tango_sur_terre.redi.jpg,full,centered] »Dernier tango sur terre », huile sur toile, 150x220cm

(d’après Delacroix: « Le combat de Jacob avec l’ange », à l’église St-Sulpice à Paris)

C’est idiot, j’ai fait ça pour snober un copain uruguayen et maintenant je l’ai sur les bras… c’est pas très passe-partout. Le pire c’est qu’il y en a plusieurs modèles! Je me demande où j’avais la tête? J’avais bien pensé le proposer à une boîte mais ils ont tous leur décorateur designer branché. Peut-être que ça pourrait intéresser un forain? Si vous avez une idée, n’hésitez pas.

Visarte à Europ’Art en 2005

mercredi, février 8th, 2006

En avril 2005, un film a été réalisé par le groupe Visarte de Genève, dans les ateliers de 28 artistes membres (dont je fais partie). Ce film est diffusé par VISARTE/GE et j’en possède un  exemplaire, il est est visible en ligne en très petit format sur le site d’Europ’Art à cette adresse:

http://www.europart.ch/F/Films.html

Galerie La Primaire, décembre 2005

lundi, février 6th, 2006

[photopress:DjiguenPharts.jpg,full,pp_empty]
« Djiguen », 2003, acrylique et collage sur papier maïs, 34x41cm.En décembre 2005, Musarde montrait trois années d’exploration. Techniques mixtes, encres et acryliques, huiles sur toile ou sur bois – c’est la diversité qui l’emportait.

La même exposition présentait des œuvres de Amalia Low et Sabine Oppliger. Les trois artistes ayant en commun leurs liens avec la culture asiatique.

Galerie La Primaire
27, chemin de la Colombe
Conches – Genève

[photopress:DSC05441.jpg,thumb,pp_empty]

[photopress:DSC05449.jpg,thumb,pp_empty] [photopress:DSC05457.jpg,thumb,pp_empty] [photopress:DSC05447.jpg,thumb,pp_empty]

Annette Genêt à la Villa Dutoit, août 2005

mardi, janvier 31st, 2006

Encre de Chine sur papier à estampe
[photopress:Temps_de_latence.jpg,full,pp_empty]
« Temps de latence », 97 x 115 cm
[photopress:Fleur_de_latence.web.jpg,thumb,pp_empty]
« Fleur de latence »
[photopress:Temps_suspendu_1.jpg,full,pp_empty]
« Temps suspendu », 97 x 115 cm
www.villadutoit.ch/archives05expo.html
TEMPS DE LATENCE: période où il semble ne se passer rien entre un stimulus et la réaction à ce stimulus.

Or moi, j’aime l’action, je me sens vivre bien dans l’effort, c’est en agissant que j’éprouve le sentiment d’existence. Je pèche généralement par dépassement du geste, par exubérance de mouvement. Je conçois trop souvent mon rapport à l’oeuvre à la façon d’une lutteuse, pas de place pour les « temps morts » ! Impatience, inquiétude fondamentale, question de tempérament ?
Le temps de latence, je n’y avais pas songé, mais à force de multiplier les gestes à l’excès, je sature mon propre environnement jusqu’à ressentir l’urgente nécessité de lâcher prise. Cette idée est toutefois plus simple à énoncer qu’à appliquer. C’est dans cette perspective-là que je situe mon cheminement pendant ce workshop.
Comment laisser vivre cet intervalle de latence pendant la réalisation de l’oeuvre ?
Cueillir les fruits du temps sans intervenir sur son déroulement ?
Exister sans agir ?
Laisser la tache aller à la rencontre de l’espace humide en suivant son allure, sans imposer mon rythme ?
Attendre tout le temps qui est dû à la matière pour qu’elle s’exprime complètement ?
Pari impossible ?
(Genève, Villa Dutoit, 26 août 2005)

CV

vendredi, janvier 27th, 2006

PARCOURS ARTISTIQUE
Née à Paris en 1946, Annette Genêt est au départ l’élève de Gabriel Stanulis en classe de sculpture à l’école des Beaux-arts de Genève. Puis, parallèlement à des activités artistiques éclectiques, elle poursuit une trajectoire professionnelle dans le social et la formation. Depuis 1996 elle consacre l’intégralité de son temps aux arts plastiques.
EXPOSITIONS
1970 et 1983
Boutique des Artisans genevois, collection de vêtements peints sur soie à motifs spatiaux, présentée également à Woodstock, N.Y. USA
1985
Musée d’Ethnographie de Genève, collective, «Les Exclus», illustration sur le thème : « Le certificat de bonnes vie et moeurs et les femmes prostituées en Suisse »
2000
Le Carré des Arts, Gex (France 01), «Persistance des Anges», huiles, encres, fusains, en collaboration avec le sculpteur Nadine Boyer
2001
Arcade Chausse-coqs, Genève, huiles et encres
2002
Galerie La Primaire, Genève, huiles et encres
2003
Galerie Le Centaure éclaté, Genève, collective sur le thème «Narcisse», technique mixte
2004
Galerie Regards, Vence (06), collective, technique mixte
2005
Centre d’Art en l’Ile (APO), Genève, en co-production avec MDK, vidéo sur le thème du portrait (5mn) : « Epreuves d’artistes»
Europ’Art, Genève, collective du groupe VISARTE, technique mixte
Villa Dutoit
, Genève, workshop sur le thème du « Temps de latence », collective, encres de Chine
Galerie La Primaire, Genève, huiles, acryliques et encres
2006
Centre d’Art en l’Ile, Genève, collective sur le thème « Le Trou », encre de Chine
Boutique Galerie AN(K)H, rétrospective 2002-2006: « Fluctuations », huiles, acryliques, encres de Chine
2007
Villa Dutoit, « Un autre regard », huiles, acrylique et encres de Chine