L’autocensure

Ce morceau a été créé par Charlélie Couture pour le CD « Dignity », gravé chez Naïve par Reporters Sans Frontières en 2002.

En voici les paroles:

Quand tu n’ dis pas tout c’que tu sais
Quand tu crains les tracas, les procès
Quand tu gardes en instance tout ce que tu penses
Comme une muselière qui t’oblige à te taire
Comme un diable insidieux
Un démon pernicieux
Comme un hiatus qui te fourvoie
Comme un virus qui beugle en toi
Le cœur dans un étau
Il étouffe ta joie

L’autocensure est une blessure
Une mutilation de l’imagination
L’autocensure est une spirale sans fin
Une fêlure, un chagrin
Chhh!

Elle déchire tes photos
Elle se moque de toi
Comme l’excès d’obéissance
Qui tourmente la conscience
L’autocensure assassine
Les envies, la création
Elle t’obsède et te mine
Jusqu’aux pires frustrations

L’autocensure est une blessure
Une mutilation de l’imagination
L’autocensure est une spirale sans fin
Une fêlure, un chagrin

Chhhhut !

Quand on inflige à l’âme cette contrainte infâme
Soumis à la pression de toutes ces têtes de cons
Elle retient la main
Elle te contraint
Quand le poids des convenances
T’étouffe en silence

L’autocensure est une blessure
Une mutilation de l’imagination
L’autocensure est une spirale sans fin
Une fêlure, un chagrin

Chhhhut ! Chhhhut !

2 Responses to “L’autocensure”

  1. Sarah dit :

    Salut, j’apprécie beaucoup ce morceau et souhaiterais le télécharger mais ne le trouve pas disponible en ligne. Peux-tu m’indiquer s’il est possible de le récupérer sur cette page ou accepterais-tu de me l’envoyer par mail. Belle journée à toi !

  2. Musarde dit :

    D’accord, tu dois l’avoir reçu dans ton mail perso.

Leave a Reply

Complétez le calcul (obligatoire) * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.