Archive for the ‘Annonces’ Category

Zaza Desiderio quartet à Seyssel

lundi, août 20th, 2012

J’y étais devant la galerie de la Grenette et c’était magnifique, la danse m’a embarquée malgré l’ambiance inhibée majoritaire. J’ai rencontré des personnes peu ordinaires ce soir là, quelque chose de leur grâce m’a touchée profondément. La musique est magique, c’est elle qui me fait passer les portes de mes prisons imaginaires. Merci au fabuleux quartet de Zaza Desiderio et merci à la mairie de Seyssel qui organise les concerts gratuits tous les vendredis soirs jusqu’à la fin du mois d’août.

Relevé sur http://www.jazz-rhone-alpes.com/ :

« Depuis quatorze ans, le Jazz Club d’Annecy prend ses quartiers de fin d’été, au Château de Clermont en Genevois, pour trois soirées, le dernier week-end d’août.

Cette année, vendredi 24, jazz français ?!? (sic et resic) Yves Brouqui 4tet, et Fabien Mary 8tet, samedi 25, Jacques Schwarz-Bart et Kyle Eastwood, et dimanche 26, la désormais soirée de clôture dédiée au blues avec Kenny « Blue Boss » Wayne, et Shemekia Copeland.

Et, voilà deux ans maintenant, que le ci-dessus, et si bien nommé Jazz Club, en partenariat avec la Mairie de Seyssel, organise un concert gratuit, en avant-première du Festival, à la Grenette, rendez-vous de culture, musique, théâtre, expositions, de Seyssel en Haute-Savoie.

Une température de circonstance, pour le carioca et néanmoins batteur Zaza Desiderio, Olivier Truchot aux claviers, Claude Bakubama à la basse et le saxophoniste Nacim Brahimi.

On pressentait que l’esprit de la bossa nova habiterait la soirée. Et l’esprit de la bossa a habité la soirée. Mais l’esprit, parce que la forme… Heureusement, il y a belle lurette, que les musiciens de jazz ne se contentent pas d’user Jobim, Caymmi ou Menescal, dans des interprétations rumba et cha cha cha, badigeonnées à la mélasse. Ils les bousculent les aïeuls, et pas qu’un peu, beaucoup, et ils créent aussi et surtout. Et c’est tant mieux, grand bien nous fasse.

C’est une formation de très haute qualité que ces quatre là font rouler. Olivier Truchot, fidèle et enthousiaste sideman d’une foultitude de musiciens de talent, semble là partager un projet (personnel ?) sérieux avec Zaza. Cà ne peut pas être qu’une simple impression… que dira la suite ? Il y a une vraie complicité avec Zaza. A cet égard, ne jouent-ils pas face à face, pour mieux exprimer et interpréter leurs mimiques jubilatoires respectives, qui sont autant de signes de fonctionnement de la machine ? Zaza Desiderio, impressionnant de technique, a su s’affranchir de l’image du batteur démonstratif virant au numéro de music-hall, même dans les phases bien remplies, tendance batucada ! Efficacité musicale d’abord. Et d’ailleurs, comment mener à son terme, So danço samba, à un tel tempo, sans la maîtrise définitive de la rythmique ? Et avec, humour, doigté et pertinence, des riffs de… Take the A train.

Si Olivier et Zaza sont les fondements de ce groupe, (plus j’y pense, plus j’me dis qu’çà ne peut pas être qu’une simple impression…), ils font quand même le show à quatre. Nacim Brahimi au sax, présent en permanence, pose une incontestable couleur, mais semble vouloir garder une distance, discrétion, modestie ? Claude Bakubama, basse électrique au son rugueux et claquant, appelant le chorus jazz rock, comme le clavier très électrique d’Olivier, plutôt que la rondeur, complète impeccablement la rythmique.

Un set généreux d’une douzaine de titres, tous empreints de l’esprit bossa, -mais que l’esprit-, dont une majorité d’originaux, émaillé d’incontournables standards tels que Corcovado, ou cette Girl from Ipanema dont on parle depuis cinquante ans, et que personne ne connaît personnellement.

Un public averti pour partie, l’autre partie seulement prévenue, qui se sont vite surpris à réagir comme un seul jazzfan, à saluer les chorus et à siffler comme dans tout bon concert de jazz.

C’est pas un signe, çà ? Et un bon signe ?

Gérard Gabalde de Casamajor »

Le Pont des Z’Arts

samedi, juillet 28th, 2012
Le Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'Arts
Le Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'Arts
Le Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'Arts

Le Pont des Z’Arts, a set on Flickr.

Vernissage à la Grenette, le 27 juillet 2012.

Du 25 juillet au 19 août, la galerie de la Grenette expose les peintres Annette Genêt, et Rodolphe Proverbio en compagnie des dessins de Dantec et des céramistes-sculpteurs Renée et Guillaume Pillard.

Informations pratiques sur le blog du Pont des Z’Arts, galerie la Grenette, Seyssel (74).

Happy Children’s Home

dimanche, décembre 27th, 2009

Il y a quelques jours, j’ai passé la soirée avec une fidèle amie, Mette Stüwe, qui m’a fait part d’un projet qui lui tient particulièrement à cœur. Son courage et son engagement personnel m’ont impressionnée et j’aimerais pouvoir soutenir son action, car comme elle je suis allée au Népal il y a quelques années, je sais bien de quoi elle parle.

Tout a commencé lors des visites de Mette au Népal en automne 2007 et au printemps 2008. Attirée par la beauté de la nature, la splendeur des montagnes, l’aimable hospitalité des gens et l’atmosphère particulière de spiritualité et de sérénité, Mette a été profondément émue par l’extrême difficulté des conditions de vie dans ce pays. Son cœur a été particulièrement touché par des enfants solitaires et affamés qui n’ont aucune chance de fréquenter une école ; ils sont la plus part du temps utilisés pour des travaux de misère dès leur plus jeune âge.
Au cours des merveilleuses rencontres qui ont marqué les séjours de Mette, elle a développé une chaleureuse amitié avec son guide de montagne Min et sa famille. Min (40 ans) et son frère Sandip (31ans) viennent de l’ouest de l’Himalaya népalais et travaillent depuis de nombreuses années comme guides de montagne.
Min et Sandip visitent et aident régulièrement différents orphelinats. Ils ont vu tant d’enfants miséreux et abandonnés que leur désir a toujours été de créer leur propre orphelinat.
Dans la ville d’où ils viennent, Gorkha, ils ont déjà participé à la construction de trois classes d’école avec toilettes pour le primaire et le secondaire.
La totalité de ces aides, en y ajoutant le soutien de 22 étudiants, repose sur un groupe d’amis Australiens.

Le rêve de Min, l’enthousiasme de Mette et leur énergie conjointe ont permis de démarrer en juillet 2008 le projet de construction et de gestion d’un orphelinat à Pokhara pour 10 enfants. Ils l’ont appelé «Happy Children’s Home». A la fin 2009, l’extérieur de la maison est complètement construit. Il reste encore à récolter des fonds pour terminer l’intérieur de la maison et gérer l’orphelinat.
Une association à but non lucratif a été créée en France le 30 janvier 2009 (No W01000078 – loi 1901), elle est constituée de 6 membres. Les nouveaux membres sont bienvenus pour aider à créer et organiser des événements nouveaux et dynamiques de recherches de fonds.
Une association de même type sera bientôt opérationnelle à Pokhara. L’association délivre sur demande des reçus de dons.

Pour en savoir plus : www.happychildrenshome.org  

Mette vit tout près de la frontière Suisse-France, aussi les dons peuvent êtres versés dans les deux pays :

En France : Banque Populaire des Alpes – Ferney Voltaire
Compte No 31696269215
Swift/code identité de la banque : CCBPFRPPGRE
Iban : FR76 1680 7000 5431 6962 6921 574

Chèques: Happy Children’s home chez Mette Stüwe – 10, ch. du Marais – F- 01280 Prevessin Moens.

En Suisse : UBS – compte No 0279-297246.40U
Adresse de la banque : UBS AG, VS33-241, Postfach, 4002 Basel

Pour ceux qui craignent que leurs dons ne servent qu’à entretenir des administrations, je peux attester qu’ici tout le travail est bénévole, chaque centime récolté va au projet lui-même.

Musarde Prosélyte

MAC 09 à Genève: Le Label Visarte expose 75 artistes à la Villa Dutoit

mardi, août 25th, 2009
Pour l’évènement MAC 09 (Manifestation d’Art Contem0porain), la Villa Dutoit ouvre ses portes au Label Visarte

du 17 au 20 septembre
pour une exposition intitulée « 15/50« .

75 artistes y exposeront une oeuve d’une dimension de 15×50 cm. Le thème est libre. J’en ferai partie mais ne pourrai hélas pas assister au vernissage, que l’on veuille bien me pardonner de n’avoir pas le don d’ubiquité.

Ceux qui ne l’auront pas vue pourront se consoler avec une visite virtuelle de l’exposition sur le site de http://www.visarte-geneve.ch/visarte%2015%2050.html »>Visarte-Genève.

L'art, pourquoi faire?
L’art, pourquoi faire?

Une petite merveille a fait irruption dans le monde: Charlie est né le 9 février

jeudi, février 19th, 2009

Il est tout petit, tendre et tout doux, pas bien gros mais très beau, il me fait fondre et se porte à merveille.

Ses parents et ses grands parents sont très heureux.

Gaëtan Rudent publie Les Mémorables aventures de Pamphile de Milet

samedi, juin 14th, 2008

[photopress:1_re_couv.jpg,full,pp_image]

(La 1ère de couverture a été réalisée par votre servante, qui se vante de surcroît d’être la muse de l’écrivain)

[photopress:texte_4_me_couv_copie.jpg,full,pp_image]

[photopress:4_me_de_couv.jpg,full,pp_image]

Aux Editions Michel Champendal

Gérard IMHOF, le facétieux

lundi, novembre 12th, 2007

Une exposition à ne pas manquer à Genève, tant elle déborde d’humour et de talent, celle de l’artiste visuel Gérard Imhof, à la Galerie Nota Bene, 4 rue Petitot – place de la Synagogue – 1204 Genève – Tél. 00 41 22 311 43 00.

[photopress:Imhof_bagages.web2_1.jpg,full,pp_image]

Soyez prêt à voyager avec des bagages très particuliers, par exemple si vous envisagez un pellerinage à St-Jacques de Compostelle, ne vous privez pas de l’indispensable croix à bretelles…

Jusqu’au 1er décembre 2007.
Horaires: du mardi au vendredi 15h / 19h
samedi 11h / 16j % sur rendez-vous.

Etre prosélyte ou ne pas être?

dimanche, novembre 11th, 2007

Pourquoi je vous ai demandé de souscrire au livre de Gaëtan Rudent « Les Aventures mémorables de Pamphile de Milet« ?

Je comprends que dans toutes vos préoccupations ça ne vous semble pas prioritaire, aussi, avec l’aide de l’éditeur, j’aimerais vous dire pourquoi c’est important.

[photopress:Gaetan_Rudent.jpg,full,centered_image]

« Si Gaëtan Rudent était un homme célèbre nationalement, Gallimard ou tout autre éditeur prestigieux inscrirait immédiatement son livre dans son catalogue, parce qu’il fait partie du dessus du panier de la littérature.  Son style est fluide et puissant. Gaëtan, professeur retraité de Lettres Classiques (Latin et Grec ancien), encore gorgé (et ad vitam) de la radiante culture hellène, ce berceau de la démocratie, a tenu à nous communiquer toute sa connaissance fertile et essentielle du monde Grec antique, en grande partie fondatrice des valeurs-clefs de notre monde occidental. Pour ne pas ennuyer ses lecteurs, il a tourné le dos à tout didactisme et s’est dirigé vers la confection très soignée d’un récit prenant qui se lit comme un très bon roman. Et par tout le monde (il n’est pas besoin d’être un spécialiste de l’antiquité grecque).

Parce que l’éditeur, les EMC – Editions Michel Champendal, est une petite association qui ne possède pas de fonds propres: douze bénévoles (3 informaticiens, 2 journalistes, 1 styliste de mode, 1 institutrice, 1 retraitée de la conservation des bibliothèques, 1 comédien, 1 libraire, 1 maquettiste et 1 formateur à l’expression écrite) travaillent assidûment à lire les tapuscrits, à les faire réécrire, à maquetter, à diffuser, à animer le site et le futur blog, à formater, à corriger les livres et à les vendre. Ils ne touchent pas un centime d’euro sur les livres; toutes les ressources des EMC servent à consolider la réputation de chaque livre et à éditer les suivants. Les seules ressources des EMC sont les ventes de livres (en moyenne trois cents exemplaires par titre).

En souscrivant, on permet aux EMC d’éditer au moins cent exemplaires de ce livre et on donne résolument sa chance à Gaëtan d’être reconnu en tant qu’écrivain (ce qu’il est déjà, mais il lui manque ce livre). On donne sa chance également au livre: une fois paru, il pourra être diffusé par les EMC sur leur site de vente par correspondance et vendu en librairies : il existera enfin!

En résumé, souscrire à un exemplaire de « Les Aventures mémorables de Pamphile de Milet », c’est permettre à Gaëtan Rudent de mettre le pied à l’étrier du cheval littérature en tant qu’auteur reconnu, et cette aide vaut bien les quelques euros qui serviront à payer le maquettiste et l’imprimeur. »

Comment faire?
Vous remplissez le bulletin de souscription que vous trouverez ici et  vous rédigez à l’ordre des EMC, un chèque de 14 euros par exemplaire souhaité, plus 4 euros de frais de port (5 euros pour 2 ex., 6 euros pour 3 ex.), vous adressez le tout aux éditions EMC, 16, rue Lentonnet, 75009 Paris.

Et bien maintenant, dansez!

jeudi, septembre 20th, 2007

Conquérir sa liberté d’expression, offrir un espace à l’enfant intérieur qui nous habite et nourrir notre puissance créative… je suis à chaque fois revenue transformée, débordante d’énergie, de mes week-ends de Danse des 5 Rythmes avec Amélie Schweiger. Je ne peux pas garder ça par devers moi, ce serait vraiment trop bête. Imaginez un lieu où tout le monde retrouve sa joie de vivre…Et surtout, que cette sacrée fourmi n’aille pas s’imaginer que tout s’arrête à la fin de l’été! Au contraire, c’est en octobre que commence la saison de la danse. J’avais promis des infos complètes pour les stages de Danse de 5 Rythmes à Annecy, les voici donc.LA DANSE DES 5 RYTHMESAu confluent des approches modernes du corps et de la psyché et des pratiques chamaniques ancestrales, la danse des 5 Rythmes est un outil à la fois simple et puissant pour se relier à soi, au groupe et à la dynamique de la vie.
Cette méthode d’expression spontanée est offerte à tous, quels que soient votre condition physique, votre âge, votre expérience ou inexpérience de la danse. Elle vous invite à explorer cinq qualités fondamentales de votre énergie :
– Fluide : la rondeur, l’enracinement, l’expérience et le goût de soi
– Staccato : la clarté, la ligne, la limite, l’expression de soi
– Chaos : le lâcher prise, l’abandon à l’inconnu
– Lyrique : la légèreté, la magie d’être multiple
– Quiétude : l’immobilité en mouvement
Enchaîner ces rythmes, c’est danser des « Vagues » et laisser agir leur flux libérateur et régénérateur.

AMELIE SCWHWEIGER

http://www.lesviesdansent.fr

[photopress:Am_lie_1.jpg,full,centered]

Danseuse, formée aux U.S.A. par Gabrielle Roth. Enseignante certifiée de Danse des 5 Rythmes. Pratique approfondie de divers outils de développement du corps en mouvement et du toucher guérisseur : Danse Contact Improvisation, Body Mind Centering, massage sensitif. Pédagogue (Maître de conférences à l’Université, animation d’ateliers d’écriture). Artiste : création poétique (publication de recueils) et travail de la voix (dix ans de chant lyrique).

STAGES A ANNECY – ATELIERS DANSER LA VAGUE 2007-2008
20-21 octobre / 8-9 décembre / 2-3 février / 12-13 avril / 14-15 juin.
Ces stages ont été annulés faute d’un nombre de participants suffisant, se reporter au site d’Amélie pour d’autres lieux.

[photopress:groupe_silouhette_noire.jpg,full,centered]

[photopress:buste_renvers__plus_clair.jpg,full,centered]

[photopress:photo_groupe_format_etreplus_1.jpg,full,centered]

Tarifs et horaires :
Le week-end : 95 €; 85 € si paiement reçu trois semaines avant le stage (règlement complet par chèque à l’ordre de « l’Association Les Vies Dansent », à adresser chez Annette Genêt, 39, route du Châtelard, 73370 Le Bourget-du-Lac).
Le tarif est dégressif dès le 3ème week-end (3ème : 80 € / 4ème : 70 € / 5ème : 60 €).
Le samedi (16h – 19h30) : 35 €.
Le dimanche (10h – 17h) : 65 €.

Lieu: Espace Danse Maryse Daléas, 2, rue Louis Chaumontel, 74000 Annecy.


Danse Sensitive à Annecy avec Gisèle Aguinaga

dimanche, septembre 16th, 2007

Je ne saurai jamais assez transmettre mon goût pour le mouvement et jusqu’ici je vous ai présenté à plusieurs reprise la Danse des 5 Rythmes puisque j’en suis l’organisatrice à Annecy, mais je ne vous ai pas encore parlé de la Danse Sensitive. Je me fais une joie de réparer cette lacune en vous livrant quelques fragments inspirés par le programme de Gisèle Aguinaga qui anime ces délicates petites perles d’ateliers mensuels à Annecy.

[photopress:danse_sensitive_arbre.jpg,full,centered]Par l’expression du corps et de la danse libre, l’éveil de nos sens, l’écoute de notre sensibilité intime, intuitive, dans l’alliance de la légèreté et de la profondeur…
– être l’artisan joyeux au coeur de la rencontre corps et âme
– oser librement notre spontanéité, notre créativité
– explorer l’imprévu dans la découverte de nouveaux langages dans la rencontre de soi et des autres…
– développer nos perceptions afin d’enrichir notre qualité d’être et de présence
– explorer les passages de l’intérieur vers l’extérieur, de l’individuel au collectif
– nourrir la partie vivante en chacun de nous et enrichir nos forces de transformation

[photopress:Danse_sensitive_danseuse_sol_1.jpg,full,centered][photopress:danse_sensitive_mains.jpg,full,centered]Cet atelier s’inscrit dans un processus de développement personnel à médiation corporelle et artistique. Il ne nécessite pas une expérience préalable de danse, et respecte le rythme de chacun, il s’articule autour des axes suivants:
– La préparation, la mise en disponibilité du corps et le relâchement des tensions se font par des massages et des exercices d’étirements.
– Le centrage, l’ancrage, la présence, le travail sur le souffle sont favorisés par des exercices issus du Qi Gong.
– Des objets (voiles, tissus, bambous…) sont utilisés comme prolongement de soi et passage vers l’autre.
– A travers différentes propositions (thèmes ou contes), chaque personne est invitée à explorer, découvrir, exprimer les divers aspects d’elle même.
– Le contact, les improvisations en duo ou à plusieurs facilitent la rencontre dans un espace de jeu – de liberté – de surprise, invitant à déjouer nos peurs de la relation, ceci dans un espace de confiance et de respect.
– La musique stimule le contact avec l’imaginaire et les émotions, et le rythme soutient les danses.
– Un temps de partage verbal permet d’intégrer ensemble l’expérience vécue.  Gisèle

AGUINAGA est éducatrice corporelle, brevetée d’état (E.G.D.A.). Après un chemin de conscience alliant différentes approches corporelles, psychologiques, et spirituelles, elle s’est formée à la danse thérapie en Expression Sensitive auprès de Dominique Hautreux, et d’autre part, à la médecine traditionnelle chinoise et au Qi-gong au sein de l’école de l’énergie des 4 saisons fondée par Genny Rivière.  Elle anime régulièrement des cours de Qi-gong, des ateliers de danse sensitive et des séminaires alliant ces différentes approches, au sein de l’association Confluence.

Renseignements pratiques : Ateliers du samedi de 14h45 à 18h45 :
– 20 octobre – 24 novembre – 15 décembre 2007
– 19 janvier – 02 février – 22 mars – 05 avril – 24 mai – 14 juin 2008.
Lieu : Artys – 1 passage de Vignières – 74000 ANNECY
Tarifs : 35 € l’atelier 30 € à partir de 3 ou 25  € à partir de 6 ateliers. Payable à l’avance. Possibilité de paiements échelonnés.
Adhésion à l’Association « Les jardins de l’éveil »: 10 € pour l’année.
– Se munir d’un plaid, d’une tenue souple et confortable.
– Inscription 10 jours avant la date de préférence.
– Les ateliers sont limités à 12 personnes, les inscriptions sont prises par ordre d’arrivée.

Contact : 06 69 44 78 41 – 04 50 22 84 85 – E.mail : g.aguinaga1@tiscali.com

Job de muse

mercredi, septembre 5th, 2007

Pour ceux qui s’intéressent à la Grèce antique et, entre autres personnages, à la personnalité d’Aspasie, cette belle courtisane, concubine de Périclès, dotée d’un esprit brillantissime et respectée des plus grands de son temps, je vous présente un ouvrage qui nous la dévoile de façon originale. C’est par le biais d’un vieil esclave, personnage fictif vous vous en doutez, que nous pénétrons dans la vie quotidienne de cet ancien monde. Un moment de lecture très agréable et souvent hilarant, parfaitement documenté et en fin de compte très instructif (idéal pour se cultiver malgré soi).

Son auteur? Gaëtan Rudent, ça vous dit quelque chose? Je suis fière d’être la muse attitrée de l’écrivain. J’ai été la marraine des « Aventures Mémorables de Pamphile de Milet » (c’est le titre de l’ouvrage) depuis sa conception jusqu’à ce jour.L’ouvrage est en souscription aux Éditions Champendal.

http://www.champendal.com/

Bulletin de souscription:

http://www.champendal.com/docs/Bon_souscription_Pamphile_De_Milet_Gaetan_Rudent.pdf

Je vous souhaite une excellente lecture.

Danse des 5 rythmes, très chères fourmis,

lundi, août 13th, 2007

L’été n’est pas terminé et je me demande s’il a même commencé, voilà qui n’empêchera pas la cigale de danser. Pensant avec compassion à cette pauvre fourmi qui doit tout planifier longtemps à l’avance pour assurer sa survie, je vous annonce déjà le programme de la saison prochaine à Annecy.

Donc à Annecy, les stages de Danse des 5 Rythmes se dérouleront à l’Académie Maryse Daléas, 2 rue Louis Chaumontel, sur les week-end des

– 20/21 octobre 2007
– 8/9 décembre 2007
– 2/3 février 2008
– 12/13 avril 2008
– 14/15 juin 2008.

Je vous communiquerai les horaires ultérieurement et si vous êtes intéressé, envoyez-moi vos coordonnées et email sur musarde@muzarte.net.

Pour les autres lieux animés par Amélie Schweiger en France, vous pouvez consulter le site http://www.lesviesdansent.fr.

Pour le moment, je ne vous en dirai pas plus parce que je suis encore très occupée à évacuer les cartons de mon déménagement et comme j’ai également l’intention de prendre quelques vacances, le temps devient trop rare pour bloguer, mais je suis toujours là et je reviendrai bientôt.

Stage de sculpture sur bois avec James Bayle

mercredi, mai 16th, 2007

L’Ecomusée du Clos Parchet propose le stage de sculpture sur bois
Sous la conduite de

James Bayle, professeur d�??art plastique, artiste professionnel

A partir d’une  approche de la forme en modelage, une initiation à la taille directe en ronde bosse
Date : du lundi 23 juillet au vendredi 27 juillet
Horaire : de 9 heures à 12 heures (atelier libre l’après midi)
Lieu : Ecomusée du Clos Parchet

Adhésion à l’association obligatoire pour l’inscription : 15 €
Frais de stage : 135 € (outils et bois fournis)
Apportez vos gants & lunettes de protection ainsi qu’une blouse

Nombre de participants : limité à 5 personnes (adultes).
Afin de faciliter l’organisation de ce stage, il est demandé aux personnes intéressées de bien vouloir vous inscrire le plus tôt possible.
Des stages pour des groupes d’adultes ou d’enfants sont organisés sur demande.

Renseignements et inscriptions:
Simone Dechavssine
Cessonnex
74 340 Samoëns
Tél/fax 04 50 34 46 69
http://www.le-clos-parchet.com

Pour ceux que ça pourrait intéresser, le Clos Parchet propose également des stages de travail du bois à l’ancienne, de dessin et d’aquarelle, et aussi dans un autre genre mais il faut le dire, de chant traditionnel savoyards (voir le site).

Danse des 5 Rythmes à Annecy

vendredi, avril 27th, 2007

Pour ceux qui ne savent pas encore, le prochain stage de danse des 5 rythmes aura lieu les 26-27 mai.
Le lieu: Espace Danse Maryse Daléas – 2, rue Chaumontel, Annecy.
Les horaires: samedi de 16 à 19h30 – dimanche de 10 à 17h.
Les tarifs: le week-end 85 € ; 75 € si le chèque d’inscription est parvenu au moins deux semaines avant le stage. le samedi seul, 35 €  et le dimanche seul, 60 €.Pour s’inscrire, contacter musarde AT muzarte.net.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore cette technique, toutes les informations sont disponibles sur le site d’Amélie Schweiger: www.lesviesdansent.fr . Par ailleurs vous trouverez différents articles dans le Journal de Musarde sous la catégorie Danse.

[photopress:silouhette_noire_plus_claire.jpg,thumb,pp_image][photopress:Am_lie.jpg,thumb,pp_image][photopress:photo_groupe_format_etreplus.jpg,thumb,pp_image]

Autour de l’exposition

lundi, février 26th, 2007

[photopress:Ombre_portee50.jpg,full,centered]

Quand le soleil s’en mêle…

[photopress:Ombre_portee35.jpg,full,centered][photopress:mbre_portee37.jpg,full,centered][photopress:Ombre_portee42.jpg,full,centered][photopress:Ombre_portee44.jpg,full,centered]

Si vous souhaitez voir mes dernières oeuvres exposées, jetez un coup d’oeil sur la page de la galerie virtuelle dans la colonne de droite, elles sont visibles jusqu’au 11 mars 2007 à la Villa Dutoit.

Pas de danse des 5 rythmes à Annecy les 17-18 février

mercredi, février 14th, 2007

Le stage de danse des 5 rythmes du week-end des 17-18 février n’aura pas lieu, faute d’un nombre suffisant de danseurs.Comme j’ai repris cette activité à la volée au début de l’année, que les deux premiers stages se sont suivis d’un peu près, et que je suis très prise par la préparation de ma prochaine exposition, je n’en tire aucune conclusion défavorable pour la suite des événements. Je conserve tout mon enthousiasme pour promouvoir notre belle danse et je ne doute pas que vous me soutiendrez dans cet élan. Pour le stage des 26-27 mai, nous avons plus de temps, il aura donc lieu comme prévu. Si vous souhaitez y participez, n’attendez pas la dernière minute pour vous inscrire, vous me faciliterez beaucoup l’organisation. Ainsi je pourrai d’autant mieux prévoir l’espace dont nous avons besoin et garantir votre inscription. A bientôt dans une danse de printemps.

Annette Genêt alias Musarde expose à la Villa Dutoit

mercredi, février 7th, 2007

http://www.villadutoit.ch

Ma danse des 5 rythmes, comme je l’aime

mardi, février 6th, 2007

Le week-end de danse des 5 rythmes a eu lieu à Annecy et comme les autres fois, j’ai adoré l’énergie dans laquelle je me suis retrouvée pendant la semaine qui a suivi, je le ressens au niveau de ma créativité et de la clarté des mes projets.Bien qu’il y ait eu peu de monde, nous étions 6 le samedi et 8 le dimanche avec Amélie, il y a eu des échanges intéressants. Les vagues d’énergie de douceur et de tendresse en alternance avec celles d’autres énergies puissantes, sauvages et libres emportent avec elles tout le contenu du vécu de chacun sur leur passage. Nulle part ailleurs je n’ai rencontré de communication aussi libre et généreuse entre les personnes. C’est l’enfant intérieur qui se nourrit de ce partage étonamment intime et c’est enfant là est la clé du développement de toute la personne.Organiser ce stage m’a pris pas mal de temps et ce juste entre deux expos, puisque j’accroche la prochaine le 21 février à la Villa Dutoit. Il a fallu trouver et réserver une salle, fabriquer un prospectus, une affiche, établir un fichier et vérifier les adresses, envoyer un courrier et des courriels… gérer les inscriptions, les inévitables décistements… préparer les chambres d’amis et les repas pour la durée du stage… accueillir et ramener Amélie au train… et pendant le stage porter le soucis des aspects matériels et de l’accueil. C’est du boulot et je pourrais très bien me contenter d’aller danser à Paris de temps en temps et de poursuivre les ateliers de Danse sensitive, avec Gisèle Aguinagua que j’apprécie d’ailleurs beaucoup, chez Artys à Annecy. Ça ne me coûterait probablement pas plus cher, mais ça ne prendrait pas en compte mon souhait de propager l’esprit de la danse autour de moi.

Notre mental nous malmène, il accompagne toutes nos pensées quelles qu’elles soient et il nous trompe. Il dit et peut prouver tout et son contraire, il a toujours raison. Le corps, lui, ne ment pas. Comme disait Josie Gay, mon écrivaine public préférée, « sans le senti, le mental ment… », joli non? Lors d’une formidable conférence sur la Naissance et la Mort, enregistrée en 2004 par Lydia Müller (psychologue et thérapeute s’intéressant particulièrement aux problématiques de fin de vie), j’ai pris conscience de la grande nécessité de donner. Oui donner… et mon mental m’a dit de donner… alors pour lui faire la pige, j’ai décidé de donner, oui, mais du corps et du senti à mes semblables.

C’est la raison pour laquelle je propose le prochain week-end les 17-18 février (malgré l’expo la semaine suivante). Nous avons décidé avec Amélie qu’il nous faut un minimum de 10 participants pour pouvoir le mener à bien. Sinon c’est reporté au 26-27 mai. A bons entendeurs!

Contact: musarde@muzarte.net


« Fluctuations » chez A(N)KH (Annemasse, 74)…

samedi, novembre 4th, 2006

Aujourd’hui débute chez A(N)KH, une exposition rétrospective de mes travaux intitulée « Fluctuations » (2002 – 2006), qui va durer jusqu’au 10 janvier.

[photopress:DSC_venus34web.jpg,full,centered]

ANKH C’est le hiéroglyphe qui signifie « vie » dans l’Egypte ancienne.
http://www.histoiredumonde.net/article.php3?id_article=1025 

A(N)KH C’est aussi un lieu de lumières et de magie décoratrice au centre d’Annemasse. C’est le règne du design et du gadget branché. On y fait des trouvailles originales et il y en a pour tous les budgets. L’accueil est très convivial et on s’y sent vite chez soi avec l’humour d’Alain et la gentillesse de Jean-François. Je sais… j’ai l’air de faire de la pub, mais je n’y peux rien, quand j’aime je ne compte pas mes mots. Hier soir vernissage très sympa. Petite fête entre amis entourés du charme des objets lumineux de la boutique. Une soirée joyeuse et tranquille avec de chaleureuses retrouvailles, des rencontres et des découvertes. Tous ces regards sur ma peinture, tous ces compliments, dont certains jaillissaient du coeur (je le sens tout de suite)… Voilà qui nourrit un peu mon ego en mal de reconnaissance; ça réchauffe des longues semaines dans la solitude de l’atelier. Après la tension de la préparation, l’accrochage, les réglages de l’expo, et l’organisation, tout à coup c’est une explosion d’énergie sur le plan de l’auto estime. Bref ma soirée « diva »… Mais je ne voudrais pas tirer toute la couverture à moi. Il n’y a pas que moi en ce moment chez A(N)KH… Jean-Pierre Perret-Jeanneret (alias JPPJ), un faiseur d’objets un peu déjantés qui refuse de se considérer comme un sculpteur, expose ses totems marrants et ses montages à « gueules de cake » (comme il dit)… une série de gros galets peints et un mikado géant.
Merci à tous ceux qui étaient là hier soir, merci à Alain, Annie et Jean-François qui ont permis ce moment privilégié.

[photopress:image002.jpg,full,centered]


Visarte Genève expose « Le trou »

jeudi, octobre 19th, 2006

Visarte, groupe de Genève, présente une exposition collective (où je participe) intitulée
«Le TROU» dans la halle Nord du Centre d’Art en l’île.
Ce thème peut s’interpréter de différentes manières, de la plus concrète à la plus coquine, afin de confronter les sensibilités très diverses des artistes membres de Visarte.
Chaque participant présente une seule œuvre selon une technique libre.

http://www.act-art.ch/modulo/page.php?id=266

Exposition dans la halle Nord du Centre d’Art en l’Ile
1, place de l’Ile
1204 Genèvedu 19 octobre au 5 novembre 2006
du mardi au vendredi de 13h30 à 18h30
samedi et dimanche de 11h à 17h

Nouvelles de la danse des 5 rythmes

mercredi, juillet 12th, 2006

Si l’envie vous prend d’entrer dans la danse, Amélie organise un stage d’été en Auvergne.
Vous retrouverez toutes les informations déjà publiées sur ce site à propos de la danse des 5 rythmes dans la catégorie « Corps et âme » de la blogroll. Vendredi 18 août 2006 de 16H à 19H :
Temps pour découvrir ou redécouvrir la danse des 5 Rythmes TM.Samedi 19 et Dimanche 20 août 2006 de 11H à 18H :S’offrir ces deux journées de danse pour oser aller au plus profond de nous-mêmes contacter et laisser émerger notre personnalité, notre spontanéité et notre créativité au sein du groupe. Apaiser le mental pour que la danse, pourvoyeuse inépuisable de vitalité, nous prenne et nous traverse. Intégrer l’inspiration de la danse à notre approche des événements quotidiens. Lieu :
Foyer Rural de MENAT (Puy de Dôme)
Prendre la RN 144 qui rejoint Clermont-Ferrand à Montluçon.
La salle est à quelques mètres de cette Nationale.

Participation :
Atelier de Découverte du Vendredi 18 août 2006 = 30 euros
Samedi + Dimanche = 110 euros (si inscription avant le 01/08/06 = 100 euros)
Vendredi + Samedi + Dimanche = 120 euros (si inscription avt le 01/08/06 = 110 euros)

Contact et inscription :
Denise Lesturgeon 04 73 31 13 63 / 04 73 85 54 64
Denise.lesturgeon AT tele2.fr

Prochains stages prévus :
9-10 décembre 2006 / 24-25 mars 2007 / 23-24 juin 2007.

Stage d’été de sculpture sur bois

mardi, juin 6th, 2006

L’ECOMUSEE du CLOS PARCHET
Propose un stage de SCULPTURE SUR BOIS.
Initiation à la taille directe à partir d’une approche de la forme en modelage.
Sous la conduite de James BAYLE, Artiste plasticien professionnel et Professeur d’art plastique.
Date : du lundi 7 août au vendredi 11 août
Horaire : 9 heures à 12 heures
Lieu : Ecomusée du Clos Parchet – 74340 Samoëns
Participation : 150 euros (outils et bois fournis
Apportez vos gants de protection & une blouse)
Nombre de participants : limité à 5 personnes (adultes)
Inscriptions : tél/fax 04 50 34 46 69 http://www.le-clos-parchet.com
Pour ceux que ça pourrait intéresser, le Clos Parchet propose également des stages de travail du bois à l’ancienne, de dessin et d’aquarelle et aussi dans un autre genre mais il faut le dire – de chant traditionnel savoyard (voir le site).

La danse des 5 rythmes, j’ai beaucoup aimé

mardi, avril 25th, 2006

Je suis revenue transformée, débordante d’énergie créatrice et de joie de vivre, d’un week-end de danse des 5 rythmes à Annecy avec Amélie Schweiger. Je ne peux pas garder ça par devers moi, ce serait vraiment trop bête. Imaginez un monde où tout le monde retrouverait sa joie de vivre… Alors voilà:
« Au confluent des approches modernes du corps et de la psyché et des pratiques chamaniques ancestrales… outil à la fois simple et puissant pour se relier à soi, au groupe et à la dynamique de la vie.Enchaîner les 5 rythmes, c’est danser « des vagues » et laisser agir leur flux libérateur et régénérateur. »- Fluide: rondeur – enracinement – goût de soi
– Staccato: clarté – limite – expression de soi
– Chaos: lâcher prise -abandon à l’inconnu
– Lyrique: légèreté – magie d’être multiple
– Quiétude: immobilité en mouvement – paix…C’est une méthode d’expression spontanée offerte à tous, quels que soient la condition physique, l’âge, l’expérience ou l’inexpérience de la danse.Pour en savoir plus: www.gabrielleroth.com(Présentation ci-dessus d’après un texte d’Amélie Schweiger,  » Association les vies dansent »).

Imhof au Jardin Alpin de Genève

samedi, février 11th, 2006

« Armes et bagages »: l’imagination et l’humour facétieux de Gérard ne cessent de m’étonner. Le bois vermoulu conserve la vedette depuis l’exposition d’octobre, et si le thème parle du temps qui passe, le trait de crayon semble l’ignorer royalement. Le Jardin Alpin montre sept oeuvres inédites de l’artiste, toutes magnifiques. Vous aurez la surprise de découvrir le premier pistolet d’Imhof, souvenir d’enfance tendrement moqueur… ainsi qu’un bagage très spécial. 

Du 10 février au 5 mars 2006
Villa du Jardin Alpin
7, chemin du Jardin Alpin
1217 Meyrin-Genève
Heures d’ouverture:
Me-jeu-ven 14h30-18h30
Sam-dim 1h-18h
Fermé lundi- mardi.

En octobre 2005, Gérard Imhof au Jardin Botanique de Genève

samedi, février 11th, 2006

Imhof - bagages

L’expression du désespoir n’est acceptable que si l’espoir la suit de très près. Oui, tout est grignoté par la vermine et tout disparaîtra, mais c’est en principe pour mieux préparer le terreau des vies nouvelles. La beauté est éphémère et fragile, sa révélation touche au merveilleux et enveloppe l’âme d’un doux regret. Maître d’une intemporelle nostalgie, Gérard Imhof, avec l’humour acerbe du désespoir, met ici en scène l’inéluctable cycle de la vie, le méticuleux travail d’un monde discret et silencieux dont les acteurs les plus nobles sont les insectes. Tandis que leur activité s’exerce au cœur du bois qu’ils «vermoulent» patiemment, nous les humains poursuivons parallèlement la nôtre.  Deux sociétés qui consomment la nature et se reproduisent, à une nuance près : celle des insectes fait place nette pour la vie à venir, alors que celle des humains fait place morte pour le non-avenir. Véhicules rongés accrochés aux arbres ou emplâtrés face à un symbole religieux, déploiement militaire autodestructeur, rouge gorge tragique dont le sang s’écoule en fine sciure –  enfin face à ces macabres représentations, quelques pétales nacrés de monnaie du pape ou quelques feuilles de tilleul immortalisées avec l’incommensurable délicatesse qui caractérise la touche de l’artiste. Sous le dehors trompeur d’une application désuète, l’œuvre dit tour à tour la beauté et l’aspect mortifère d’un monde dérisoire qui s’étend largement au-delà de toute forme de frontière. En plus de ses remarquables qualités plastiques, l’art de Gérard Imhof est parfaitement universel. Octobre 2005