Sire Elvin

8 avril 2014

Sire_Elvin

Je me souviens de ce panache noir vaporeux bondissant et disparaissant derrière les touffes de buissons encerclant la maison à quelques mètres. Hop, hop ! Le temps de forcer l’attention, puis des yeux ronds et jaunes, comme ceux d’un hibou, me fixant du bout de la terrasse. Il avait faim. C’était un soir de juillet. Confiant, il se glissa sous ma main. Il était magnifique, sa tête ressemblait à celle créée pour Jean Marais dans le rôle de la bête. Il avait la grâce et la légèreté d’une estampe. Port de tête et moustaches aériennes, manteau noir angora, frémissant à l’air. Nous nous reconnûmes aussitôt, nous étions destinés l’un à l’autre, ce fut un coup de foudre. Incroyablement sexy, il s’allongeait sur moi comme un amant. Le soir, nous avions notre rituel, il sautait sur le rebord de la baignoire. La brosse avait la bonne dimension, d’abord la tête, puis le long du dos jusqu’à la queue, il suivait le mouvement en s’étirant, je glissais alors ma main sous son doux ventre. Il se prêtait, sensuel, se tordant le cou pour me donner prise, ronronnant tel un diesel. Je n’oubliais pas son élégant panache, ni l’intérieur de ses pattes et terminais par un petit coup sur les bottes. Au matin, il enfouissait son museau humide dans mon cou, il sentait bon le foin. Ma douceur, mon animal, mon merveilleux chat. Hélas, il a fallu se quitter, la camarde n’oublie personne. Quand il a passé la grande porte, j’ai recueilli son âme entre mes mains, nous avions traversé quinze années ensemble.

Pour les fans de Playing For A Change

8 février 2014

Je les aime toujours autant

Rino Stefano Tagliafierro (vidéo 9’14)

22 janvier 2014

Une étrange beauté

B E A U T Y – dir. Rino Stefano Tagliafierro from Rino Stefano Tagliafierro on Vimeo.

L’autocensure

13 janvier 2014

Ce morceau a été créé par Charlélie Couture pour le CD « Dignity », gravé chez Naïve par Reporters Sans Frontières en 2002.

En voici les paroles:

Quand tu n’ dis pas tout c’que tu sais
Quand tu crains les tracas, les procès
Quand tu gardes en instance tout ce que tu penses
Comme une muselière qui t’oblige à te taire
Comme un diable insidieux
Un démon pernicieux
Comme un hiatus qui te fourvoie
Comme un virus qui beugle en toi
Le cœur dans un étau
Il étouffe ta joie

L’autocensure est une blessure
Une mutilation de l’imagination
L’autocensure est une spirale sans fin
Une fêlure, un chagrin
Chhh!

Elle déchire tes photos
Elle se moque de toi
Comme l’excès d’obéissance
Qui tourmente la conscience
L’autocensure assassine
Les envies, la création
Elle t’obsède et te mine
Jusqu’aux pires frustrations

L’autocensure est une blessure
Une mutilation de l’imagination
L’autocensure est une spirale sans fin
Une fêlure, un chagrin

Chhhhut !

Quand on inflige à l’âme cette contrainte infâme
Soumis à la pression de toutes ces têtes de cons
Elle retient la main
Elle te contraint
Quand le poids des convenances
T’étouffe en silence

L’autocensure est une blessure
Une mutilation de l’imagination
L’autocensure est une spirale sans fin
Une fêlure, un chagrin

Chhhhut ! Chhhhut !

Playing For A Change always

11 janvier 2014

A low down dirty Christmas

Une vidéo diffusée par Halle Nord

16 décembre 2013

Halle Nord propose un extrait de cette délicieuse vidéo dans Capsule 1 du 20 décembre au 19 janvier 2014.

Chronique du monde d’avant – 2013 from Le Gentil Garçon on Vimeo.

Marie-Danielle Koechlin à la Villa Dutoit

29 mai 2013
La nuit tous les loups sont vertsLa nuit tous les loups sont vertsLa nuit tous les loups sont vertsLa nuit tous les loups sont vertsLa nuit tous les loups sont vertsLa nuit tous les loups sont verts
La nuit tous les loups sont vertsLa nuit tous les loups sont vertsLa nuit tous les loups sont vertsLa nuit tous les loups sont vertsLa nuit tous les loups sont verts

Marie-Danielle Koechlin à la Villa Dutoit, a set on Flickr.

« La nuit tous les loups sont verts », exposition collective
Du 24 mai au 16 juin 2013
http://www.villadutoit.ch/expo.html

Marie-Danielle Koechlin à la Galerie Couteron, vernissage

25 avril 2013
Photo 023Photo 168Photo 164Photo 163Photo 152Photo 162
Photo 161Photo 083Photo 046Photo 068Photo 089Photo 140
Photo 159Photo 154Photo 153Photo 151Photo 149Photo 147
Photo 146Photo 145Photo 143Photo 142Photo 141Photo 137

Marie-Danielle Koechlin à la Galerie Couteron, vernissage, a set on Flickr.

Et toujours « Playing For A Change »

13 février 2013

http://youtu.be/ZVHOqrw3Jks

Un nouveau venu dans la famille

8 septembre 2012
Charlie n'en revient pas, et papa maman sont comblés.

Roman, né le 5 aoùt 2012

(cliquer sur la photo pour l’agrandir)

Moi la grand-mère, j’ai le coeur tout ensoleillé de tendresse… ce petit astre-là rayonne très fort sur son grand frère Charlie, sa maman et son papa.

Finissage de l’exposition « Noir/blanc » à Seyssel

20 août 2012

Un brunch sous la Grenette avec les copains et les Z’Artiens a clôturé l’exposition dimanche. Il faisait chaud, c’est peu dire. Malgré la cuite ambiante, nous n’avions pas envie de nous quitter, aussi avons-nous fêté une seconde fois le finissage le soir après l’emballage des oeuvres avec un verre du délicieux champagne de Seyssel. Merci à l’équipe de l’association du Pont des Z’Arts pour son dynamisme, sa générosité et sa sensibilité. Vivre à Seyssel fait décidément envie.

Zaza Desiderio quartet à Seyssel

20 août 2012

J’y étais devant la galerie de la Grenette et c’était magnifique, la danse m’a embarquée malgré l’ambiance inhibée majoritaire. J’ai rencontré des personnes peu ordinaires ce soir là, quelque chose de leur grâce m’a touchée profondément. La musique est magique, c’est elle qui me fait passer les portes de mes prisons imaginaires. Merci au fabuleux quartet de Zaza Desiderio et merci à la mairie de Seyssel qui organise les concerts gratuits tous les vendredis soirs jusqu’à la fin du mois d’août.

Relevé sur http://www.jazz-rhone-alpes.com/ :

« Depuis quatorze ans, le Jazz Club d’Annecy prend ses quartiers de fin d’été, au Château de Clermont en Genevois, pour trois soirées, le dernier week-end d’août.

Cette année, vendredi 24, jazz français ?!? (sic et resic) Yves Brouqui 4tet, et Fabien Mary 8tet, samedi 25, Jacques Schwarz-Bart et Kyle Eastwood, et dimanche 26, la désormais soirée de clôture dédiée au blues avec Kenny « Blue Boss » Wayne, et Shemekia Copeland.

Et, voilà deux ans maintenant, que le ci-dessus, et si bien nommé Jazz Club, en partenariat avec la Mairie de Seyssel, organise un concert gratuit, en avant-première du Festival, à la Grenette, rendez-vous de culture, musique, théâtre, expositions, de Seyssel en Haute-Savoie.

Une température de circonstance, pour le carioca et néanmoins batteur Zaza Desiderio, Olivier Truchot aux claviers, Claude Bakubama à la basse et le saxophoniste Nacim Brahimi.

On pressentait que l’esprit de la bossa nova habiterait la soirée. Et l’esprit de la bossa a habité la soirée. Mais l’esprit, parce que la forme… Heureusement, il y a belle lurette, que les musiciens de jazz ne se contentent pas d’user Jobim, Caymmi ou Menescal, dans des interprétations rumba et cha cha cha, badigeonnées à la mélasse. Ils les bousculent les aïeuls, et pas qu’un peu, beaucoup, et ils créent aussi et surtout. Et c’est tant mieux, grand bien nous fasse.

C’est une formation de très haute qualité que ces quatre là font rouler. Olivier Truchot, fidèle et enthousiaste sideman d’une foultitude de musiciens de talent, semble là partager un projet (personnel ?) sérieux avec Zaza. Cà ne peut pas être qu’une simple impression… que dira la suite ? Il y a une vraie complicité avec Zaza. A cet égard, ne jouent-ils pas face à face, pour mieux exprimer et interpréter leurs mimiques jubilatoires respectives, qui sont autant de signes de fonctionnement de la machine ? Zaza Desiderio, impressionnant de technique, a su s’affranchir de l’image du batteur démonstratif virant au numéro de music-hall, même dans les phases bien remplies, tendance batucada ! Efficacité musicale d’abord. Et d’ailleurs, comment mener à son terme, So danço samba, à un tel tempo, sans la maîtrise définitive de la rythmique ? Et avec, humour, doigté et pertinence, des riffs de… Take the A train.

Si Olivier et Zaza sont les fondements de ce groupe, (plus j’y pense, plus j’me dis qu’çà ne peut pas être qu’une simple impression…), ils font quand même le show à quatre. Nacim Brahimi au sax, présent en permanence, pose une incontestable couleur, mais semble vouloir garder une distance, discrétion, modestie ? Claude Bakubama, basse électrique au son rugueux et claquant, appelant le chorus jazz rock, comme le clavier très électrique d’Olivier, plutôt que la rondeur, complète impeccablement la rythmique.

Un set généreux d’une douzaine de titres, tous empreints de l’esprit bossa, -mais que l’esprit-, dont une majorité d’originaux, émaillé d’incontournables standards tels que Corcovado, ou cette Girl from Ipanema dont on parle depuis cinquante ans, et que personne ne connaît personnellement.

Un public averti pour partie, l’autre partie seulement prévenue, qui se sont vite surpris à réagir comme un seul jazzfan, à saluer les chorus et à siffler comme dans tout bon concert de jazz.

C’est pas un signe, çà ? Et un bon signe ?

Gérard Gabalde de Casamajor »

Le Pont des Z’Arts

28 juillet 2012
Le Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'Arts
Le Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'Arts
Le Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'Arts

Le Pont des Z’Arts, a set on Flickr.

Vernissage à la Grenette, le 27 juillet 2012.

Du 25 juillet au 19 août, la galerie de la Grenette expose les peintres Annette Genêt, et Rodolphe Proverbio en compagnie des dessins de Dantec et des céramistes-sculpteurs Renée et Guillaume Pillard.

Informations pratiques sur le blog du Pont des Z’Arts, galerie la Grenette, Seyssel (74).

Houla, l’intolérable assassinat des enfants Syriens

31 mai 2012

On assassine les enfants impunément en Syrie et rien n’arrête les assassins. Avaaz.org fait circuler une pétition à envoyer au Conseil de sécurité de l’ONU, vous pouvez la signer ici.

Adieu Denise Emery

21 mai 2012

denise-emery-2011Une belle amie vient de nous quitter sans prévenir, c’était une grande dame et une grande artiste je ne peux m’empêcher de dire ma tristesse ici. Je ne perds pas seulement un coin de canapé où aller dormir et une soupe au lard à partager avec elle quand je passe par Genève, je perds une complice fidèle, un accueil et une écoute généreuse. Denise était toujours présente aux autres, ce qui la caractérisait était un sens de la justice et une loyauté sans accroc, en sa présence tous avaient droit au chapitre. Denise était une personne très précise, nous disions qu’elle avait un oeil d’aigle quand nous travaillions ensemble au sein du comité de Visarte.Genève. Qu’elle se soit éclipsée sans avertir, je le lui pardonne d’autant plus qu’en prenant ce raccourci elle aura échappé aux épreuves de la vieillesse, mais quel choc! Elle a quitté la vie avec une simplicité qui lui ressemble. Ses tapisseries de haute lisse étaient toutes d’espace et de paix, c’est là qu’elle est maintenant.
Pour les obsèques se référer à l’avis de la famille.

PAN TOTAL en images

7 mai 2012

Un pan de PAN TOTAL
Un pan de PAN TOTAL

Mon Loup Blanc

Le bilan de l’événement par Daniel Daligant et Alain Snyers, les organisateurs pan_bilan

PAN TOTAL – RIVO-LIT

20 avril 2012

Les informations sur l’exposition qui se tient jusqu’au 29 avril à la Galerie 59 sur le thème du Lit et sa périphérie sont ici.

Mise-à-sac, une exposition surprenante

20 avril 2012
Mon oiseau

Mon oiseau

Ne manquez pas l’exposition « Mise-à-sac » elle est exceptionnelle. 200 artistes ont transformé un sac en papier kraft muni d’une fenêtre en oeuvre d’art. L’exposition explose de vitalité. Je vous en livre un échantillon: « Mon oiseau » de Maja Wagner, artiste de Bollingen, Suisse.

59 RIVOLI

11 avril 2012


Présentation d’un lieu alternatif d’ateliers occupés par une trentaine d’artistes et d’une galerie d’art dans un immeuble dont la mairie de Paris a fait l’acquisition.

Visarte.Genève à SIG

28 mars 2012
Isabelle Battola, la livraison d'huitreLa galerie du Lignon La galerie du LignonLa Galerie du LignonLa galerie du LignonLa galerie du Lignon
La Galerie du LignonElisabeth Beurret, installation, trois élémentsLe bâtiment de SIGIsabelle Battola, installation, céramiqueIsabelle Battola, installation, céramiquePaul Jenni, le lac de Montagne
Elisa Kohler, acrylique sur toileWilliam Marbacher, huile sur toileMaurice Castella, encres prisonnièresMaurice Castella, encres prisonnièresMaurice Castella, encres prisonnièresMaurice Castella,  encres prisonnières, partie d'un ensemble
Siripoj Chamroenvidhya, livre d'artisteAnnick Berclaz, installation,  porcelaineAnnick Berclaz, porcelaineAnnick Berclaz, installation, porcelaineAnnick Berclaz, porcelaineHideki Sando, dessin numérique marouflé sur plexiglas

Visarte.Genève à SIG, a set on Flickr.

25 artistes exposent sur le thème d’Altitude de l’eau à la galerie du Lignon de SIG (Services industriels de Genève, du 1er au 29 mars 2012. (Pour voir toutes les photos de l’exposition sur Flickr, cliquer sur le lien ci-dessus)

La demeure du chaos, un site à visiter

23 mars 2012

Site officiel de la demeure du chaos.

Une exposition en cours:

La mise en ligne des cours de philo change d’adresse

17 mars 2012

Afin que le Journal de Musarde ne devienne pas un blog exclusivement philosophique, je mettrai dorénavant les cours de philo à l’adresse suivante:

http://musarde.blog.lemonde.fr

J.-J. Rousseau, Le contrat social

9 mars 2012

Deuxième cours sur le contrat social avec Andrée Barbier à l’AQCV de Chambéry.

Les textes étudiés sont ici.

Jean-Jacques Rousseau avec Andrée Barbier à l’AQCV de Chambéry

4 mars 2012

Première d’une série de rencontres philo en mars – avril à propos du contrat social de Jean-Jacques Rousseau :

Rencontres philo avec Andrée Barbier

24 février 2012

Andrée Barbier est professeure de philo, elle enseigne chaque vendredi matin entre 10 h et 11h 15 à l’AQCV de Chambéry. Habituellement la conférence dure une heure et les participants peuvent poser des questions et s’exprimer pendant le dernier quart d’heure.

Ici, pour ceux que ça intéresserait, je mets en ligne une séance blanche qui a eu lieu à la fin d’une série de cours sur Marx pendant les mois de Janvier et février, contrairement au déroulement habituel du cours tout le monde pouvait s’exprimer.

Il faut un peu de patience pour le téléchargement qui est un peu lourd, mais on peut ouvrir le lien sans problème, je l’ai testé.

Tous les textes d’accompagnement étudiés durant cette série de cours peuvent être téléchargés ici.

Le catalogue de l’exposition « Altitude de l’eau »

24 février 2012

Je propose un catalogue de l’exposition pour se faire une idée, mais il faut se souvenir que la réalité est toujours plus riche que l’idée qui la désigne.

Vernissage et visite de l’exposition « Altitude de l’eau »

24 février 2012

Invitation à l’exposition Altitude de l’eau

Le vernissage de l’exposition aura lieu le 1er mars à 18h.
Des visites guidées de l’exposition auront lieu les mercredi 7 et 21 mars de 11h30 à 12h15 et de 13h15 à 14h.

La SIG étant un lieu prestigieux mais fermé, pour accéder au vernissage ou à une visite guidée de l’exposition, il faudra s’annoncer préalablement au plus tard le mardi 28 pour le vernissage et et le lundi qui précède les visites  à musarde.muzarte@gmail. com.

Visarte-Genève à la Galerie du Lignon-SIG

24 février 2012

Du 1er au 29 mars 2012, les Services Industriels de Genève (SIG) accueillent l’exposition « Altitude de l’eau », un évènement organisé par votre servante avec 25 artistes tous membres de la société d’artistes visuels Visarte-Genève.

À Genève, la tombe de Grisélidis Réal

24 janvier 2012

Projet de sculpture refusé pour la tombe de Grisélidis Réal

En 2011 la Ville de Genève a refusé ce projet du sculpteur Jo Fontaine pour la tombe de Grisélidis Réal. Trop sexy! Dommage!
La sculpture est exposée ici dans une cabine des bains des Pâquis, lors du calendrier de l’Avent organisé avec Aspasie.

La vie au grand air: « TADUFEU »

12 janvier 2012


Tadufeu par Esma-Movie
Par les talentueux étudiants de l’ESMA (École Supérieure des Métiers Artistiques) de Montpellier.