Expo au Pont des Z’Arts (Seyssel 01)

juillet 16th, 2015

Affiche 14 juillet 2015_3

Exposition au CHS de Bassens

juin 8th, 2015

Tous les deux ans, l’hôpital psychiatrique de Chambéry organise un Collok’expo, cette année le colloque a eu lieu le samedi 6 juin et le thème en était Borderline. Une poignée d’artistes, dont je fais partie, a été invitée à investir les nombreux bâtiment de l’hôpital. L’exposition durera jusqu’au 18 juin. Pour la visiter, il faut s’annoncer au secrétariat et demander des informations au Tél. 00 33 479 60 30 31. Certaines œuvres sont visibles sans rendez-vous dans le hall d’accueil.

Artistes invités:
ANKH – Danielle BERTHET – Philippe BONNET – Odile ESCOLIER – Marie-Blanche HANNEKIN – Annette GENÊT – Sandrine K JANIN – Nicole LE MEN – Gérardo MELENDEZ – Marc SIMON – David TRONEL – Ariane WYSSE.

J’ai présenté une série d’affiches sur le thème de la maladie mentale, qui sont exposées dans le bâtiment du Château de Bressieux.

Rimbaud_web

JOURNÉE DE LA FEMME

mars 10th, 2015

Le gouvernement indien a interdit la diffusion dudocumentaire « India’s Daughter ». Tout le monde se souvient du viol de la jeune étudiante Jyoti Singh Pandey, commis à New Dehli par six hommes le 16 décembre 2012. La jeune femme est décédée 13 jours plus tard des suites de ses blessures. Sa mort avait provoqué un mouvement populaire sans précédent en Inde.
Le documentaire réalisé par la Britannique Leslee Udwin devait être diffusé sur la chaîne NDTV, à l’occasion de la Journée internationale des femmes. En signe de protestation contre l’interdiction de diffuser le documentaire, la chaine indienne a affiché un écran noir avec une flamme vacillante. La BBC a diffusé le film mercredi dernier, et bien sûr, la censure a encouragé la multiplication des copies comme celle ci-dessous.


dowload link is available –given in… par inder-singh

Toujours du BRUIT sur RTS Espace 2

mars 5th, 2015

Encore du Bruit sur le Courrier de Genève

mars 4th, 2015

Article du Courrier le 26.02.2015

À propos de Bruit, sur Radio Cité Culture

mars 4th, 2015

photo de Yann Bellini

Culture
Présentation de l’exposition « Bruit », jusqu’au 22 mars à la Villa Dutoit. 03/03/2015

Une exposition de VISARTE.GENEVE

février 27th, 2015
Exposition u 27 février au 22 mars

Exposition du 27 février au 22 mars

VISARTE.GENEVE présente l’exposition BRUIT à la Villa Dutoit

février 27th, 2015

Évènements autour de l'exposition Bruit à la Villa Dutoit
Évènements autour de l’exposition Bruit à la Villa Dutoit

Nous sommes tous Charlie

janvier 8th, 2015

Je_suis_Charlie

Charlie Hebdo sera plus fort mort que vivant, ce crime absurde donnera encore plus de prix à la liberté d’expression. La folie et la bêtise ne parviendront jamais à vaincre l’esprit et l’intelligence, même s’il nous faut pleurer nos morts. Charlie Hebdo et toute cette merveilleuse équipe, c’était comme des vieux copains de toujours.

Surprenante réalisation

septembre 29th, 2014

Xavier Cardinaux à la Ferme de la Chapelle

septembre 14th, 2014

Xavier Cardinaux a largement déployé ses ailes pour planer sur le monde végétal avec un souffle puissant. C’est une peinture généreuse et difficile à classer. J’ai cru y détecter une nostalgie pour l’art nouveau, mais peut-être est-ce dû au thème de l’exposition.
Une expo à ne pas manquer à Genève (lien cliquable)

cardinaux_nature_2006_DSC_0028_r_r

Quelques huiles somptueuses ici:
http: //www.cardinaux.net/huiles_cadres.html

Sire Elvin

avril 8th, 2014

Sire_Elvin

Je me souviens de ce panache noir vaporeux bondissant et disparaissant derrière les touffes de buissons encerclant la maison à quelques mètres. Hop, hop ! Le temps de forcer l’attention, puis des yeux ronds et jaunes, comme ceux d’un hibou, me fixant du bout de la terrasse. Il avait faim. C’était un soir de juillet. Confiant, il se glissa sous ma main. Il était magnifique, sa tête ressemblait à celle créée pour Jean Marais dans le rôle de la bête. Il avait la grâce et la légèreté d’une estampe. Port de tête et moustaches aériennes, manteau noir angora, frémissant à l’air. Nous nous reconnûmes aussitôt, nous étions destinés l’un à l’autre, ce fut un coup de foudre. Incroyablement sexy, il s’allongeait sur moi comme un amant. Le soir, nous avions notre rituel, il sautait sur le rebord de la baignoire. La brosse avait la bonne dimension, d’abord la tête, puis le long du dos jusqu’à la queue, il suivait le mouvement en s’étirant, je glissais alors ma main sous son doux ventre. Il se prêtait, sensuel, se tordant le cou pour me donner prise, ronronnant tel un diesel. Je n’oubliais pas son élégant panache, ni l’intérieur de ses pattes et terminais par un petit coup sur les bottes. Au matin, il enfouissait son museau humide dans mon cou, il sentait bon le foin. Ma douceur, mon animal, mon merveilleux chat. Hélas, il a fallu se quitter, la camarde n’oublie personne. Quand il a passé la grande porte, j’ai recueilli son âme entre mes mains, nous avions traversé quinze années ensemble.

Pour les fans de Playing For A Change

février 8th, 2014

Je les aime toujours autant

Rino Stefano Tagliafierro (vidéo 9’14)

janvier 22nd, 2014

Une étrange beauté

B E A U T Y – dir. Rino Stefano Tagliafierro from Rino Stefano Tagliafierro on Vimeo.

L’autocensure

janvier 13th, 2014

Ce morceau a été créé par Charlélie Couture pour le CD « Dignity », gravé chez Naïve par Reporters Sans Frontières en 2002.

En voici les paroles:

Quand tu n’ dis pas tout c’que tu sais
Quand tu crains les tracas, les procès
Quand tu gardes en instance tout ce que tu penses
Comme une muselière qui t’oblige à te taire
Comme un diable insidieux
Un démon pernicieux
Comme un hiatus qui te fourvoie
Comme un virus qui beugle en toi
Le cœur dans un étau
Il étouffe ta joie

L’autocensure est une blessure
Une mutilation de l’imagination
L’autocensure est une spirale sans fin
Une fêlure, un chagrin
Chhh!

Elle déchire tes photos
Elle se moque de toi
Comme l’excès d’obéissance
Qui tourmente la conscience
L’autocensure assassine
Les envies, la création
Elle t’obsède et te mine
Jusqu’aux pires frustrations

L’autocensure est une blessure
Une mutilation de l’imagination
L’autocensure est une spirale sans fin
Une fêlure, un chagrin

Chhhhut !

Quand on inflige à l’âme cette contrainte infâme
Soumis à la pression de toutes ces têtes de cons
Elle retient la main
Elle te contraint
Quand le poids des convenances
T’étouffe en silence

L’autocensure est une blessure
Une mutilation de l’imagination
L’autocensure est une spirale sans fin
Une fêlure, un chagrin

Chhhhut ! Chhhhut !

Playing For A Change always

janvier 11th, 2014

A low down dirty Christmas

Une vidéo diffusée par Halle Nord

décembre 16th, 2013

Halle Nord propose un extrait de cette délicieuse vidéo dans Capsule 1 du 20 décembre au 19 janvier 2014.

Chronique du monde d’avant – 2013 from Le Gentil Garçon on Vimeo.

Marie-Danielle Koechlin à la Villa Dutoit

mai 29th, 2013
La nuit tous les loups sont vertsLa nuit tous les loups sont vertsLa nuit tous les loups sont vertsLa nuit tous les loups sont vertsLa nuit tous les loups sont vertsLa nuit tous les loups sont verts
La nuit tous les loups sont vertsLa nuit tous les loups sont vertsLa nuit tous les loups sont vertsLa nuit tous les loups sont vertsLa nuit tous les loups sont verts

Marie-Danielle Koechlin à la Villa Dutoit, a set on Flickr.

« La nuit tous les loups sont verts », exposition collective
Du 24 mai au 16 juin 2013
http://www.villadutoit.ch/expo.html

Marie-Danielle Koechlin à la Galerie Couteron, vernissage

avril 25th, 2013
Photo 023Photo 168Photo 164Photo 163Photo 152Photo 162
Photo 161Photo 083Photo 046Photo 068Photo 089Photo 140
Photo 159Photo 154Photo 153Photo 151Photo 149Photo 147
Photo 146Photo 145Photo 143Photo 142Photo 141Photo 137

Marie-Danielle Koechlin à la Galerie Couteron, vernissage, a set on Flickr.

Et toujours « Playing For A Change »

février 13th, 2013

http://youtu.be/ZVHOqrw3Jks

Un nouveau venu dans la famille

septembre 8th, 2012
Charlie n'en revient pas, et papa maman sont comblés.

Roman, né le 5 aoùt 2012

(cliquer sur la photo pour l’agrandir)

Moi la grand-mère, j’ai le coeur tout ensoleillé de tendresse… ce petit astre-là rayonne très fort sur son grand frère Charlie, sa maman et son papa.

Finissage de l’exposition « Noir/blanc » à Seyssel

août 20th, 2012

Un brunch sous la Grenette avec les copains et les Z’Artiens a clôturé l’exposition dimanche. Il faisait chaud, c’est peu dire. Malgré la cuite ambiante, nous n’avions pas envie de nous quitter, aussi avons-nous fêté une seconde fois le finissage le soir après l’emballage des oeuvres avec un verre du délicieux champagne de Seyssel. Merci à l’équipe de l’association du Pont des Z’Arts pour son dynamisme, sa générosité et sa sensibilité. Vivre à Seyssel fait décidément envie.

Zaza Desiderio quartet à Seyssel

août 20th, 2012

J’y étais devant la galerie de la Grenette et c’était magnifique, la danse m’a embarquée malgré l’ambiance inhibée majoritaire. J’ai rencontré des personnes peu ordinaires ce soir là, quelque chose de leur grâce m’a touchée profondément. La musique est magique, c’est elle qui me fait passer les portes de mes prisons imaginaires. Merci au fabuleux quartet de Zaza Desiderio et merci à la mairie de Seyssel qui organise les concerts gratuits tous les vendredis soirs jusqu’à la fin du mois d’août.

Relevé sur http://www.jazz-rhone-alpes.com/ :

« Depuis quatorze ans, le Jazz Club d’Annecy prend ses quartiers de fin d’été, au Château de Clermont en Genevois, pour trois soirées, le dernier week-end d’août.

Cette année, vendredi 24, jazz français ?!? (sic et resic) Yves Brouqui 4tet, et Fabien Mary 8tet, samedi 25, Jacques Schwarz-Bart et Kyle Eastwood, et dimanche 26, la désormais soirée de clôture dédiée au blues avec Kenny « Blue Boss » Wayne, et Shemekia Copeland.

Et, voilà deux ans maintenant, que le ci-dessus, et si bien nommé Jazz Club, en partenariat avec la Mairie de Seyssel, organise un concert gratuit, en avant-première du Festival, à la Grenette, rendez-vous de culture, musique, théâtre, expositions, de Seyssel en Haute-Savoie.

Une température de circonstance, pour le carioca et néanmoins batteur Zaza Desiderio, Olivier Truchot aux claviers, Claude Bakubama à la basse et le saxophoniste Nacim Brahimi.

On pressentait que l’esprit de la bossa nova habiterait la soirée. Et l’esprit de la bossa a habité la soirée. Mais l’esprit, parce que la forme… Heureusement, il y a belle lurette, que les musiciens de jazz ne se contentent pas d’user Jobim, Caymmi ou Menescal, dans des interprétations rumba et cha cha cha, badigeonnées à la mélasse. Ils les bousculent les aïeuls, et pas qu’un peu, beaucoup, et ils créent aussi et surtout. Et c’est tant mieux, grand bien nous fasse.

C’est une formation de très haute qualité que ces quatre là font rouler. Olivier Truchot, fidèle et enthousiaste sideman d’une foultitude de musiciens de talent, semble là partager un projet (personnel ?) sérieux avec Zaza. Cà ne peut pas être qu’une simple impression… que dira la suite ? Il y a une vraie complicité avec Zaza. A cet égard, ne jouent-ils pas face à face, pour mieux exprimer et interpréter leurs mimiques jubilatoires respectives, qui sont autant de signes de fonctionnement de la machine ? Zaza Desiderio, impressionnant de technique, a su s’affranchir de l’image du batteur démonstratif virant au numéro de music-hall, même dans les phases bien remplies, tendance batucada ! Efficacité musicale d’abord. Et d’ailleurs, comment mener à son terme, So danço samba, à un tel tempo, sans la maîtrise définitive de la rythmique ? Et avec, humour, doigté et pertinence, des riffs de… Take the A train.

Si Olivier et Zaza sont les fondements de ce groupe, (plus j’y pense, plus j’me dis qu’çà ne peut pas être qu’une simple impression…), ils font quand même le show à quatre. Nacim Brahimi au sax, présent en permanence, pose une incontestable couleur, mais semble vouloir garder une distance, discrétion, modestie ? Claude Bakubama, basse électrique au son rugueux et claquant, appelant le chorus jazz rock, comme le clavier très électrique d’Olivier, plutôt que la rondeur, complète impeccablement la rythmique.

Un set généreux d’une douzaine de titres, tous empreints de l’esprit bossa, -mais que l’esprit-, dont une majorité d’originaux, émaillé d’incontournables standards tels que Corcovado, ou cette Girl from Ipanema dont on parle depuis cinquante ans, et que personne ne connaît personnellement.

Un public averti pour partie, l’autre partie seulement prévenue, qui se sont vite surpris à réagir comme un seul jazzfan, à saluer les chorus et à siffler comme dans tout bon concert de jazz.

C’est pas un signe, çà ? Et un bon signe ?

Gérard Gabalde de Casamajor »

Le Pont des Z’Arts

juillet 28th, 2012
Le Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'Arts
Le Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'Arts
Le Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'ArtsLe Pont des Z'Arts

Le Pont des Z’Arts, a set on Flickr.

Vernissage à la Grenette, le 27 juillet 2012.

Du 25 juillet au 19 août, la galerie de la Grenette expose les peintres Annette Genêt, et Rodolphe Proverbio en compagnie des dessins de Dantec et des céramistes-sculpteurs Renée et Guillaume Pillard.

Informations pratiques sur le blog du Pont des Z’Arts, galerie la Grenette, Seyssel (74).

Houla, l’intolérable assassinat des enfants Syriens

mai 31st, 2012

On assassine les enfants impunément en Syrie et rien n’arrête les assassins. Avaaz.org fait circuler une pétition à envoyer au Conseil de sécurité de l’ONU, vous pouvez la signer ici.

Adieu Denise Emery

mai 21st, 2012

denise-emery-2011Une belle amie vient de nous quitter sans prévenir, c’était une grande dame et une grande artiste je ne peux m’empêcher de dire ma tristesse ici. Je ne perds pas seulement un coin de canapé où aller dormir et une soupe au lard à partager avec elle quand je passe par Genève, je perds une complice fidèle, un accueil et une écoute généreuse. Denise était toujours présente aux autres, ce qui la caractérisait était un sens de la justice et une loyauté sans accroc, en sa présence tous avaient droit au chapitre. Denise était une personne très précise, nous disions qu’elle avait un oeil d’aigle quand nous travaillions ensemble au sein du comité de Visarte.Genève. Qu’elle se soit éclipsée sans avertir, je le lui pardonne d’autant plus qu’en prenant ce raccourci elle aura échappé aux épreuves de la vieillesse, mais quel choc! Elle a quitté la vie avec une simplicité qui lui ressemble. Ses tapisseries de haute lisse étaient toutes d’espace et de paix, c’est là qu’elle est maintenant.
Pour les obsèques se référer à l’avis de la famille.

PAN TOTAL en images

mai 7th, 2012

Un pan de PAN TOTAL
Un pan de PAN TOTAL

Mon Loup Blanc

Le bilan de l’événement par Daniel Daligant et Alain Snyers, les organisateurs pan_bilan

PAN TOTAL – RIVO-LIT

avril 20th, 2012

Les informations sur l’exposition qui se tient jusqu’au 29 avril à la Galerie 59 sur le thème du Lit et sa périphérie sont ici.

Mise-à-sac, une exposition surprenante

avril 20th, 2012
Mon oiseau

Mon oiseau

Ne manquez pas l’exposition « Mise-à-sac » elle est exceptionnelle. 200 artistes ont transformé un sac en papier kraft muni d’une fenêtre en oeuvre d’art. L’exposition explose de vitalité. Je vous en livre un échantillon: « Mon oiseau » de Maja Wagner, artiste de Bollingen, Suisse.

59 RIVOLI

avril 11th, 2012


Présentation d’un lieu alternatif d’ateliers occupés par une trentaine d’artistes et d’une galerie d’art dans un immeuble dont la mairie de Paris a fait l’acquisition.