L’art contemporain au Grand Palais : « la Farce de l’Art »

[photopress:le_ticket.jpg,full,pp_empty]
A l’extérieur du magnifique édifice, sur le muret qui surplomble les marches du Palais, un artiste n’a pas réussi à réprimer une poussée créative de dimension humaine. En voici la dramatique trace.

[photopress:un_exemplaire_humain.jpg,thumb,pp_empty]

Je n’ai retenu ici que les pièces à dimension humaine. Il y avait bien sûr beaucoup à voir et avec Mariedanielle ( http://mariedaniele.free.fr  – http://www.muzarte.net/blog/?p=56  – http://www.muzarte.net/blog/?p=58 ) on a bien aimé la vidéo qui montrait une multitude de personnages sur une série de moniteurs, racontant tous une histoire différente. Ils étaient très présents, bien vivants, ça sentait aussi l’humain. Il y a des plasticiens qui ont de bonnes idées et du savoir faire tout plein, mais je suis sortie de là complètement assommée par le gigantisme des oeuvres et la vague impression que séduire le spectateur n’a plus beaucoup d’importance puisqu’il avale tout ce qu’on lui donne avec ravissement. Je ressens comme un léger malaise en me disant que je fais partie de la famille de ces artistes contemporains (le Grand Palais en moins, ce qui n’est pas rien, j’en conviens). Bon je m’arrête là on pourrait croire que je suis envieuse et ce serait à moitié faux. Il reste les catalogues de l’exposition et autres publications, si quelqu’un veut voir pour croire… Voir aussi Pêle-Mail: http://fdrouin.free.fr/wordpress/index.php?p=224

2 Responses to “L’art contemporain au Grand Palais : « la Farce de l’Art »”

  1. Pêle-Mail dit :

    « la sérendipité est l??art de faire des trouvailles en perdant son temps » (j’ai découvert cette définition sur ton blog), moi je n’ai pas perdu mon temps en parcourant ton Blog. mais je préfère utiliser le terme musarder.
    Pour ce qui est de l’art contemporain voir ton analyse de Février dernier : http://www.muzarte.net/blog/?p=79

    Bien amicalement

  2. epinen dit :

    Je suis un fidèle visiteur du blog de Musarde, et je n’avais pas compris la « sérendipité » comme toi, Pêle-Mail. Pour moi, c’était l’art de trouver qqc en cherchant autre chose. Par exemple je cherche mes lunettes depuis 3 jours et je retrouve des factures, une montre et un raton-laveur. Ou bien je cherche à prendre à contre-pied mon adversaire au tennis, je fais un bois et je marque le point en plaçant la balle où il était évident que personne ne la placerait.

    En ce qui concerne l’art contemporain, je considère les Artistes (ceux qui sont reconnus; les autres ne méritent pas un grand A) comme d’habiles sérendipiteurs : ils cherchent à nous éblouir et ils nous ennuient. Lequel d’entre eux cherchera enfin à nous ennuyer?